top of page

Quelle est la meilleure eau à boire ? Comment retrouver le plaisir de boire ?

Dernière mise à jour : 14 mai

L'eau, aqua complex, est l’un des grands mystères de l’univers et il existe pour ne rien simplifier, de multiples qualités d'eau. Comment s’y retrouver entre les eaux en bouteilles, l’eau du robinet et les eaux filtrées ? Comment dépasser la confusion, ne plus boire la tasse et retrouver une hydratation de qualité ? Bref, quelle est la meilleure eau de consommation courante pour assurer notre santé et notre vitalité tout en retrouvant le plaisir de boire ? Surprises et solutions écologiques sans plastique et sans risques avec l'auteur du livre La Qualité de l'eau (Ed. Médicis, 2020)

Comment retrouver le plaisir de boire ? Quelle est la meilleure eau à boire pour assurer notre santé et notre vitalité ? L'eau au naturel ou biocompatible est certainement la bonne solution.
La meilleure eau à boire : l'eau au naturel !

Instinctivement, nous pensons que la meilleure eau à boire est l'eau la plus pure. C’est oublier qu’une eau strictement pure – les molécules H2O seules – serait par trop artificielle… et déstructurée, raison pour laquelle l’eau distillée (la plus proche de la pureté) n’est pas recommandée en eau de consommation courante, au contraire de l'osmose inverse, qui laisse tout de même passer quelques minéraux.


Le marketing des eaux en bouteilles plastique nous recommande de fait les minéraux. La meilleure eau à boire serait ainsi non pas une eau de source mais une eau minérale, riche en calcium, magnésium, etc. C’est oublier que nous sommes hétérotrophes et donc incapables d’assimiler correctement les minéraux (inorganiques) des eaux. Nous ne léchons pas de cailloux et devrions donc globalement nous méfier des eaux trop minéralisées !


D’autres publicités insistent sur la légèreté des bulles… C’est oublier qu’aucun animal ne boit d’eau gazeuse et que le CO2 entraîne des ballonnements. Il n’y a aucun problème à se faire plaisir de temps à autre (idéalement alors avec des eaux chargées en bicarbonates afin de faciliter la digestion) mais ce type d’eau ne devrait pas être considéré comme une eau de consommation courante.


Pour les médecins – qui ne sont pas formés à la qualité de l'eau, le principal scandale de l'eau ! – la meilleure eau à boire serait soit l'eau du robinet, soit de l'eau minérale, la seule dont la composition stable lui confère des "propriétés favorables à la santé reconnues par l'Académie Nationale de Médecine". Il conviendrait toutefois de varier ses marques afin, officiellement, de varier l'apport en minéraux. Officieusement, il s'agit en fait surtout de ne pas prendre le risque d'encrasser l'organisme de ses patients. Avec ou sans l'aval des médecins, les minéraux inorganiques des eaux restent en effet globalement inassimilables et devraient donc être considérés comme des polluants !


Selon les pouvoirs publics et les Régies, la meilleure eau à boire est évidemment l’eau potable du réseau. C’est oublier que les normes de potabilité sont en berne et que, au-delà de l'absence théorique de microbes pathogènes, ces normes suivent davantage des contraintes techniques et économiques que de véritables considérations sanitaires. Qui arrive à boire avec plaisir son 1,5L d'eau chlorée par jour ?


Selon les adeptes de la Bioélectronique de Vincent (BEV), la meilleure eau à boire est celle qui répond aux paramètres énergétiques (protons et électrons) de base : faiblement minéralisée (moins de 50mg/l), pH légèrement acide (l'alcalinité traduit une perte en énergie magnétique) et eau anti-oxydante (rH2 < 28), trois éléments de biocompatibilité de base occultés par les normes de potabilité actuelles... et de fait très rares à trouver, sauf à recourir à l'osmose inverse ou à certaines eaux distribuées en magasins bio, deux options pas forcément recommandables...


Pour les fabricants ou revendeurs, la meilleure eau à boire est évidemment celle qui provient de leurs merveilleux appareils. Attention au marketing, aux formations bâclées et aux conflits d’intérêts. Aucun filtre n’est absolument polyvalent et certains sont même de véritables arnaques, voir par l'exemple l'affaire Berkey. S’équiper correctement requiert toujours du recul et un minimum de choix et de réflexions !


Pour les adeptes de l'écologie politique, enfin, la meilleure eau à boire est l’eau du robinet, sans plastique, non polluante et peu coûteuse. C’est oublier que cette eau traitée est toujours polluée (chlore très oxydant, résidus pesticides, PFAS,...) et donc pas écologique du tout : une telle eau n’est en effet pas en mesure de nous assurer une hydratation adéquate… ne serait-ce que parce que nous avons du mal à la boire !


Voilà ce qui pourrait être, au final, notre critère principal : la meilleure eau à boire est celle que nous buvons avec plaisir, sans effort, et qui est donc intrinsèquement appréciée par notre organisme.


Quelles sont les caractéristiques d’une telle eau "biocompatible", "vivante" ou "au naturel" ? Elle sera propre (minimum de polluants), apportera de l’énergie à l’organisme (sous la forme de protons et d’électrons) et présentera une structure douce et agréable en bouche (structuration des molécules d'eau entre-elles via la liaison hydrogène).


L’eau de source à la source, en forêt ou montagne, est le meilleur exemple mais il est possible de s'en rapprocher et d'obtenir la même sensation énergétique avec une eau du robinet correctement filtrée et dynamisée, le dispositif le plus puissant étant à ce jour le Biodynamizer pour maison. Alors, nous retrouvons le plaisir de boire, avons envie de nous resservir un verre – la meilleure preuve qui soit – et bénéficions enfin, naturellement c'est-à-dire sans nous forcer, d’une hydratation de qualité !



Questions-Réponses sur les meilleures eaux à boire : 


Pourquoi ai-je du mal à boire mon 1,5 L d'eau par jour recommandé ?  Ceci est dû à la piètre qualité de l’eau à disposition. L'organisme - dont les cellules sont constituées à plus de 99% de molécules d'eau - rejette naturellement les eaux polluées ou chimiquement traitées. C’est le cas typiquement pour les eaux chlorées du robinet ou les eaux trop minéralisées en bouteille, généralement alcalines et oxydées, loin des paramètres énergétiques nécessaires à l’organisme. Tout ce que nous consommons devrait nous apporter de l'énergie ! La gageure est ainsi de trouver une eau correspondant aux besoins de l’organisme, seule manière d’être enfin correctement hydraté… et de retrouver le plaisir de boire.


Comment s’y retrouver parmi toutes les eaux et avis divergents ?  La confusion règne. Dépasser la désinformation, le marketing ou les préjugés requiert un peu d'énergie. Le bon sens doit toutefois prévaloir et celui-ci va dans le sens de l’eau au naturel, une eau propre et "vivante", la moins polluée et maltraitée possible. Si vous avez déjà goûté à une eau de source de montagnes, vous avez fait l’expérience de l’eau biocompatible : un verre donne immédiatement l’envie d’en prendre un second. C’est cela qu’il convient de retrouver chez soi au quotidien : le véritable plaisir de boire ! Le corps sait ce dont il a besoin. A l’inverse, se forcer à boire est le signe que l’eau ne correspond pas aux besoins de son organisme. Il existe heureusement quantité de solutions (de filtration et de dynamisation) pour améliorer la qualité de son eau et retrouver ainsi une hydratation de qualité.


Quels sont les critères qualitatifs des meilleures eaux ?  Tout ce que nous consommons devrait nous apporter du plaisir mais aussi de l’énergie sous la forme de protons et d’électrons. L’eau, l’élément le plus essentiel de l’écologie personnelle, ne fait évidemment pas exception. Cette eau de qualité répondra ainsi aux critères suivants:

  • Être la plus propre possible, ce qui signifie le moins de polluants et de minéraux possibles, sans toutefois être à zéro, l’eau pure étant problématique.

  • De l’énergie magnétique c’est-à-dire des protons (ions H+), soit un pH légèrement acide, pH < 7. Les eaux du robinet et les eaux en bouteille plastique sont généralement alcalines…

  • De l’énergie électrique c’est-à-dire des électrons, soit une eau anti-oxydante, rH2 < 28. Les eaux du robinet et les eaux en bouteille plastique sont généralement oxydées…

  • Être douce et agréable en bouche, ce qui traduit une structuration naturelle des molécules d’eau entre-elles.


Quelle eau boire ? In fine, nous devons boire une eau qui correspond aux besoins de notre organisme c’est-à-dire une eau biocompatible. Propre, faiblement minéralisée, légèrement acide et anti-oxydante, elle pourra alors hydrater et nettoyer correctement tout en apportant à l’organisme de l’énergie. Comment repérer une telle eau ?  Facile, l’organisme reconnaît ce dont il a besoin et ce qui lui fait du bien et en demande alors un second verre ! 


Quelles sont les meilleures eaux dans le commerce ?  Quelques rares marques d’eau très faiblement minéralisées distribuées en magasins bio répondent à ces critères qualitatifs : MontCalm, Mt-Roucous, Rosée de la Reine, Lauretana,... On constate néanmoins une dégradation énergétique depuis les mesures faites à la source (celles inscrites sur les bouteilles) et le violent processus d’embouteillage fait redouter la présence de nano-particules de plastique. De telles eaux distribuées en bouteille en verre serait l’idéal, nonobstant le coût, le poids du transport et le recyclage du verre, absolument pas écologique, sauf si une consigne est proposée. Globalement, mieux vaut correctement équiper son habitat : un filtre et un dynamiseur permettent, à partir de l'eau du robinet, de produire son eau biocompatible chez soi !


Comment obtenir la meilleure eau chez soi ?  A défaut de disposer d'une eau de source dans son jardin, il faut être un peu créatif. Il convient de partir de son eau du robinet, potable, disponible partout et peu coûteuse, une chance à l’échelle de la planète. Cette eau sera filtrée puis dynamisée. Elle retrouvera alors des caractéristiques énergétiques proches de l’eau au naturel et, biocompatible, assurera les besoins de l’organisme. Mais attention : toutes les filtrations ne se valent pas et les dynamisations associées encore moins !  Voir les pages ou articles “solutions” spécifiques.  L’objectif encore une fois ne devrait pas être d’obtenir l’eau la plus pure mais plutôt la plus appréciée par l’organisme : le plaisir de boire est le seul moyen d’être in fine correctement hydraté !


Autre question ? Me contacter !


Pour en savoir plus sur les différentes qualités d'eau :

Article de base pour éviter les arnaques de l'eau 

Les 3 problématiques et solutions Eau : www.solutionsbio.ch/eau Vidéo Conférence-Tutoriel : La vraie qualité de l’eau (21’58) Le portail de référence sur l’eau : www.lemieuxetre.ch/eau

Les Fiches pratiques pdf : L’eau et la vie / Comparatif Eaux Minérales

Mon livre La qualité de l’eau (Ed. Médicis, 2020)

Me contacter pour une analyse gratuite et experte de votre situation : +41 (0)76 532 8838 (rappel possible), sms ou mail


Posts récents

Voir tout

2 Kommentare

Mit 0 von 5 Sternen bewertet.
Noch keine Ratings

Rating hinzufügen
Gast
04. Aug. 2022

Selon où vous vous trouvez l'eau de robinet est à éviter....ça fait longtemps que je ne prend plus le risque

Gefällt mir
Antwort an

Certaines eaux du robinet - non chlorées - ne sont pas forcément très problématiques mais elles seront dans tous les cas dévitalisées ! Maintenant, la majorité des eaux minérales en bouteille sont pires. La solution ? Filtrer et dynamiser l'eau du robinet !

Gefällt mir
bottom of page