Est-il dangereux de boire de l'eau adoucie ? Les contorsions d'un fabricant d’adoucisseurs à sodium

Dernière mise à jour : 20 mai

L’adoucisseur à sodium figure parmi les plus gros scandales de l’eau, tant le n’importe quoi du marketing se mêle aux conflits d'intérêt et à l'insulte au bon sens. Les fabricants occultent évidemment les risques mais ce sont curieusement leurs avis qui s’affichent sur les moteurs de recherche... Qu’en est-il véritablement ? Est-il dangereux de boire de l'eau adoucie ? L’adoucisseur d’eau est-il un danger pour la santé ? Surprises et solutions écologiques (sans sel) avec l'auteur du livre La Qualité de l'eau (Ed. Médicis, 2020)

"Le Jour ni l’Heure 8651 : Sibylle, médaillon de l'ancienne collégiale Notre-Dame du Châtel d’Autun, calcaire, XVIe s., musée Rolin, Autun Saône-&-Loire, Bourgogne, lundi 3 mars 2014, 15:25:17" by Renaud Camus is marked with CC BY 2.0. Faut-il avoir peur du calcaire ou des adoucisseurs ? Est-il dangereux de boire de l'eau adoucie ?
Photo by Renaud Camus, CC BY 2.0 - Faut-il avoir peur du calcaire ou des adoucisseurs ?

Les fabricants d’adoucisseurs semblent avoir compris le fonctionnement des moteurs de recherche : ils posent les questions qui fâchent et y répondent de manière plus ou moins exhaustive sur une page dédiée afin d’apparaître en bonne position dans les réponses… et induire ainsi en erreur les citoyens qui se posent pourtant les bonnes questions !


Est-il dangereux de boire de l'eau adoucie ? Non répond la plus grosse marque d'adoucisseurs car « Seuls les ions calcium et magnésium ont été permutés par des ions sodium par l'adoucisseur. C'est pourquoi, il n'y a aucun danger à boire de l'eau adoucie. » Le rapport entre les deux affirmations est pour le moins nébuleux mais illustre bien les exercices de contorsions auxquels se livre les as du marketing pour créer la confusion.


La page internet commence par rappeler les bienfaits de l’eau. Effectivement, une hydratation de qualité est essentielle pour assurer le bon fonctionnement de l’organisme. Ceci suppose d'avoir une eau plaisante à boire, seule manière d’en boire suffisamment. La première question à se poser serait donc la suivante : l'eau adoucie est-elle agréable à boire ? La réponse est non : l’eau adoucie a un goût douceâtre assez désagréable qui incite plutôt à consommer alors de l’eau en plastique… et donc, au regard du coût, à ne pas boire suffisamment ! Le premier risque avec un adoucisseur à sel est donc un défaut d’hydratation d’où découlera alors toute une série de problèmes de santé…


En admettant que l'on y arrive, peut-on boire l'eau adoucie ? L’eau adoucie est-elle potable ? Le fabricant répond évidemment par l'affirmative et précise :

- « L'eau potable répond à des normes très strictes édictées par l'OMS (Organisation Mondiale de la Santé) et reprises par les réglementations européennes et françaises. » Les normes de l’eau du robinet sont en réalité surtout des normes techniques et économiques – qui plus est en berne – mais elles ont en effet le mérite d’exister, une chance à l'échelle de la planète.

- « L’eau potable adoucie est donc conforme à ces réglementations qui ne citent jamais une teneur minimale en calcium et magnésium à respecter. » Le rapport entre les deux phrase est une nouvelle fois distendu mais l'information est juste : les normes de potabilité tolèrent curieusement jusqu’à 200 mg / L. de sodium alors que les eaux de surface en contiennent rarement plus de 20 mg. Pourquoi cela ? Serait-ce justement pour ne pas perturber le très lucratif marché des adoucisseurs ? Rappelons que les excès de sel (chlorure de sodium: le taux en sel s’obtient en multipliant par 2,5) entraîneraient en France 75 000 accidents cardiovasculaires par an, dont 25 000 décès…


Les adoucisseurs respectent donc en théorie les normes (peu contraignantes) de potabilité. Ils ne respectent par contre pas certaines ordonnances, comme par exemple celle de l’OPBD Suisse qui stipule clairement dans son article 3.1 : "L’eau potable ne doit présenter aucune altération de l’odeur, du goût et de l’aspect, tandis que le type et la concentration des microorganismes, parasites et contaminants ne doivent présenter aucun danger pour la santé."

En mars 2017, le laboratoire cantonal de Thurgovie (Suisse) a examiné 23 systèmes d’adoucisseurs anti calcaire choisis au hasard dans des maisons privées et des écoles. Pour 87 % des adoucisseurs (20 sur 23), le nombre détectable de micro-organismes (bactéries et champignons) dans l’eau potable a au moins doublé ! Et dans le cas de six adoucisseurs (26 %), la valeur maximale légale de germes dans l’eau potable a même été dépassée de 3 à 600 fois !
Etude du laboratoire cantonal de Thurgovie (Suisse), mars 2017

Or que se passe-t-il avec un adoucisseur ? Déjà, le goût est forcément altéré via le remplacement du calcium-magnésium par du sel. Ensuite, la prolifération microbienne augmente rapidement en l'absence d'un entretien régulier et adéquat. Enfin, des résidus de métaux (via une corrosion de la tuyauterie) sont susceptibles de se retrouver dans l'eau s'il est incorrectement réglé.




Ceci est de notoriété. A la question, Adoucisseurs d'eau: puis-je boire l'eau adoucie ?, le site écoconso belge répond ainsi par la négative : "Pour plusieurs raisons, il est déconseillé de boire l'eau du robinet si elle est adoucie par un appareil." Et de lister les trois raisons ci-dessus.


Mais revenons au site du fabricant d'adoucisseurs. Les embouteilleurs ou les médecins insistent comme chacun le sait sur l’importance des minéraux pour notre santé. Pas de chance, le principe de l'adoucisseur est de retirer le calcium et le magnésium (censés être bénéfiques) pour le remplacer par du sodium (délétère). Tout comme les vendeurs d'osmoseurs qui filtrent jusqu'aux minéraux, le fabricant vise donc plutôt à en démontrer l’inutilité. A raison en soi puisque nous sommes hétérotrophes et donc incapables d’assimiler correctement les minéraux inorganiques des eaux, ce que reconnaît d'ailleurs l'OMS. Nous ne léchons pas de cailloux ! Comme le précise le fabricant « C'est en effet l'alimentation qui couvre la majeure partie des besoins en minéraux et oligo-éléments. »


Mais si les recommandations officielles de l’OMS n’évoquent en effet pas directement de teneur minimale en minéraux « en raison des incertitudes relatives à l’apport minéral de l’eau de boisson », elle impose par contre une conductivité minimale (en rapport avec la teneur en minéraux) afin que l’eau ne soit pas agressive car trop acide pour la tuyauterie, un risque majeur avec un adoucisseur mal réglé ! Or la majorité des adoucisseurs sont mal réglés (afin de paraître être très efficaces contre le calcaire) : selon l'étude du laboratoire cantonal de Thurgovie, 90 % des adoucisseurs anti calcaire avaient une dureté résiduelle à moins de 15 °fH (la norme en France), la moitié étant même en dessous de 7°fH. À ce niveau d’acidité, le risque de corrosion des canalisations et des appareils ménagers est réel et la solution anti calcaire complètement contre-productive…


Le fabricant a le bon goût (en tout cas sur cette page) de ne pas faire croire aux vertus écologiques de ses adoucisseurs (qui gaspillent de l’eau et rejettent du sel dans la nature) mais il termine opportunément par les bienfaits de l’eau adoucie :

- « L’eau adoucie va prendre soin de vos appareils électroménagers, de vos canalisations, de votre linge et de votre peau » Si l’adoucisseur est correctement réglé, sans doute, mais on peut donc aussi déglinguer ses canalisations et ses appareils en quelques semaines si l'eau est rendue trop acide. Quant au respect de la peau, une bonne partie des problèmes viennent du chlore et non du calcaire…

- « Vous allez également réaliser des économies. » : facture d’électricité, produits nettoyants ou appareils électroménagers préservés. Ces économies seront pourtant vite contrebalancées par le coût de l’adoucisseur, des recharges en sel et du contrat de maintenance avec une visite conseillée au minimum tous les six mois. Surtout, quel sera le budget supplémentaire des eaux en bouteille si l’on ne peut plus boire l’eau adoucie ?


Le fabricant conclut par un catégorique « l’adoucisseur d’eau est sans aucun danger pour la santé. » qui renvoie à une autre page… assez chiche en information sinon pour parler des effets néfastes du calcaire : « Si le calcaire présent dans l’eau n’est pas dangereux pour la santé, il a de nombreux effets indésirables. » Certainement et c’est d’ailleurs pourquoi tant de consommateurs tombent dans le panneau en tentant d’y apporter une solution.


Mais pourquoi investir dans un adoucisseur à sodium alors qu’il existe des solutions beaucoup plus écologiques (sans sel) qui transforment le calcaire en aragonite ? Et pourquoi installer un adoucisseur sur le circuit d’eau froide alors que le tartre ne se forme qu’à environ 55°C ? N’est-il pas enfin très étonnant de se préoccuper davantage de sa bouilloire ou propreté de sa douche que de la qualité de son eau ?


Revenons justement à notre question de fond : l’adoucisseur d’eau est-il un danger pour la santé ? Selon le fabricant, « La réponse est non. Tous les adoucisseurs d’eau XX disposent d’une Attestation de Conformité Sanitaire (ACS), qui garantit « l’aptitude d’un produit à entrer en contact avec l’eau destinée à la consommation humaine ».


En quoi une telle attestation réglementaire de base (demandée pour tous les dispositifs en contact avec l'eau) supprimerait-elle les risques liés à l’usage de l’adoucisseur ? Mystère et le site de préciser d’ailleurs plus loin « N’oubliez pas d’entretenir régulièrement votre adoucisseur d’eau pour garantir son bon fonctionnement et allonger sa durée de vie. XX propose un contrat d’entretien d’une à deux visites par an d’un technicien qui vient régler et entretenir l’adoucisseur. »


Cet entretien pluriannuel n’est en effet pas optionnel vu les risques. C’est là que la pratique rattrape la théorie. C’est là que le bât blesse. Un adoucisseur correctement réglé et bien entretenu installé sur le circuit d’eau chaude ne présente aucun danger et peut même être recommandable dans certaines situations très calcaire. Dans les faits, les adoucisseurs mal réglés et mal entretenus installés sur le circuit d’eau froide sont toutefois la norme et font courir des risques inédits pour la santé voire les canalisations. Ce n'est pas pour rien que des fabricants repassent dans un second temps proposer des osmoseurs afin de retrouver une qualité d'eau acceptable...


Au final, les adoucisseurs à sodium obtiennent la pire note (-20/20 !) dans le classement des dispositifs de traitement de l’eau du livre La qualité de l'eau. Il est difficile de faire pire (ou plus risqué) mais on peut toujours espérer faire beaucoup mieux : gérer sa problématique calcaire tout en optimisant la qualité de son eau de consommation via un dispositif anti-calcaire adapté (généralement magnétique), intégré ou non à un dynamiseur, idéalement en complément d'un filtre de base. Alors on retrouve le plaisir de boire une eau au naturel véritablement biocompatible, alors on bénéficie enfin d’une hydratation de qualité !



Pour en savoir encore plus sur les dangers des adoucisseurs à sel et les alternatives écologiques :

L'article-dossier sur les adoucisseurs Les solutions eau pour la maison : www.solutionsbio.ch

Vidéo Conférence-Tutoriel : La vraie qualité de l’eau (21’58) L'eau adoucie sur le portail de référence sur l’eau : www.lemieuxetre.ch Mon livre La qualité de l’eau (Ed. Médicis, 2020)

Me contacter pour une analyse gratuite et experte de votre situation : +41 (0)76 532 8838 (rappel possible), sms ou mail

Couverture du livre La qualité de l'eau de Benoît Saint Girons, Ed Médicis, 2020. Quelle est la vraie qualité de l'eau après un adoucisseur ?  Pourquoi s’agit-il de la pire solution ?  Quels sont les risques et les dangers des adoucisseurs à sodium ? Quels sont les véritables critères qualitatifs et les solutions écologiques sans sel ? Comment retrouver enfin le plaisir de boire ?
Des pires aux meilleures solutions !

480 vues0 commentaire