Les erreurs d’un célèbre médecin nutritionniste sur les eaux en bouteille. Décryptage émission.

Dernière mise à jour : 18 nov.

Vaut-il mieux en rire ou en pleurer ? L’émission « Tout savoir sur les eaux en bouteille » d'un célèbre médecin nutritionniste promet « la chaîne […] où on ne vous raconte pas de salades ». Mais, avec 13 erreurs plus ou moins grossières en 10 minutes de vidéo, on est en droit de s’interroger. D’abord, de toute évidence, sur l’absence de formation sur l’eau – 70% en volume mais plus de 99% des molécules d’un corps humain – des médecins ou des nutritionnistes. Ensuite sur la qualité des recherches afin de préparer la vidéo. Enfin, sur la facilité avec laquelle un médecin star peut étaler son incompréhension et ses incohérences sans que personne dans son équipe ne le reprenne… La vidéo a fait à ce jour plus de 198 000 vues. Autant de confusion en puissance. Rétablissons donc quelques vérités...

Pour vous repérer facilement dans l'article :

Le coup de gueule initial du Docteur

Les différentes catégories d’eau, à n’y rien comprendre…

Le cas (tastrophe) des eaux gazeuses

Cristaline, une eau du robinet, sérieusement ?

Du calcaire au coût de l'eau...

Le deuxième coup de gueule du Docteur

Le début des incohérences… et graves lacunes

Le classement (alambiqué) des eaux en bouteille

Régimes (sans sel) et digestion

C’était mieux avant…

Les eaux minérales aromatisées: avec ou sans sucre ?

Les conseils du sympathique Docteur

Quand on devient (un peu) écolo…

La réponse aux critiques ? L'absence de réponse !

La question qui tue... et la réponse qui foudroie

La question la plus importante… et la solution !

Cadeau bonus : une quatorzième erreur !

Liens pour en savoir beaucoup plus



Le coup de gueule initial du Docteur


0 :16 L’introduction tient en haleine : « Je voudrais pousser un énorme coup de gueule »

Le Docteur va-t-il critiquer le plastique, les embouteilleurs, l’un des scandales dont l’eau a le secret ? Que nenni !


0:35 « Quand je me suis retrouvé dans le rayon, waouh les mecs, je me suis dit, jamais je n'y arriverai ! Il y avait 40-45 variétés de bouteilles ! C'était délirant : de petites, des grandes, des pétillantes, des minérales, des sources... des qui avaient l'avantage d'être meilleures pour ma santé et d'autres non. Désordre, désordre. »

Non, le Docteur se plaint simplement de ne rien y comprendre – comme de toute évidence la majorité des consommateurs – et d’avoir peur de ne pas y arriver, crainte en effet prémonitoire... Dommage car cette émission aurait justement été l’occasion de mettre un peu d’ordre.


1:06 « Je me suis charrié presque 16 kg de flotte et donc j'ai essayé de vous expliquer. »

C’est honnête de l’admettre : il a « essayé » mais n’a pas réussi et bu la tasse. Comme quoi la quantité de l’eau ne fait pas la qualité d’une émission…



Les différentes catégories d’eau, à n’y rien comprendre…


1:59 « Particularité de cette eau de source, elle est faiblement minéralisée c'est pourquoi elle n'a pas le droit de s'appeler "eau minérale" »

Première erreur : Côté administration, « une eau de source est une eau d’origine souterraine, microbiologiquement saine et protégée contre les risques de pollution » (Code de la santé publique, art. R. 1321-84.) Cette définition est valable en Europe. Aux États-Unis, l’eau de source peut-être une eau totalement artificielle ! L’eau de source se distingue des eaux minérales par une teneur en minéraux pas forcément stable et donc l’absence possible d’allégation santé. Si la plupart des eaux de sources présentent bien une moindre minéralité, ce n’est pas systématiquement le cas !


2:10 Autre type d’eau « Eau minérale, ce sont de très très vieux décrets qui datent de 1830 et quelques. Dans cette eau, il y a suffisamment de minéraux pour qu'on ait l'autorisation de l'appeler "eau minérale" »

Seconde erreur : la date du décret a peu d’importance mais l’appellation n’a rien à voir avec la quantité minérale mais à une certaine qualité à savoir une composition minérale stable. L’Académie nationale de médecine leur reconnaît des propriétés favorables à la santé et les curistes en redemandent ! Si la plupart des eaux minérales contiennent beaucoup de minéraux – au point que l’OMS les considèrent « comme des boissons [ou des aliments] plutôt que comme de l’eau potable au sens habituel du terme », certaines eaux minérales sont très faiblement minéralisées, exemple avec la Mont Roucous.


2:32 « Dans le passé l'eau minérale ça avait une super image, on disait que ça guérissait de plein de choses et c'est ça qui est à l'origine des thermes et de toutes les cures qu'on voit à droite et à gauche. »

Le Docteur n’aime de toute évidence pas beaucoup les cures d’eaux minérales, le seul traitement naturel pourtant bien remboursé par la Sécurité Sociale… Une pointe d’espoir toutefois : va-t-il remettre en cause l’intérêt de tous ces minéraux ? Suspens…


Le cas (tastrophe) des eaux gazeuses


2:45 « Je pensais que les eaux gazeuses, c'étaient des eaux naturelles, que l'eau sortait avec son gaz carbonique. »

Erreur de jeunesse (et donc pardonnable) : croire au marketing des embouteilleurs…


3:03 « Eh bien non non non, ça existe plus, quand vous regarderez sur l'étiquette, vous verrez à chaque fois "eau renforcée en gaz", soit disant de la source mais en fait on s'en fiche. »

Troisième erreur : si, cela existe encore avec quelques rares mais célèbres marques : Vichy Célestins, Saint-Yorre, Rozana,… Perrier, sous l’égide de Nestlé, a par contre abandonné son gaz naturel, soi-disant sous prétexte d’économie d’eau et d’impact écologique (sic !). On s’en fiche ? A vous de voir...


Cristaline, une eau du robinet, sérieusement ?


3 :31 « L'eau de table, c'est rien c'est de l'eau du robinet – bon bien sûr elle a été vérifiée, etc. – [...] qui a été mise en bouteille. »

Quatrième erreur : l’eau de table, première définition est « de l’eau en bouteille, potable, ayant éventuellement subi des traitements » ou, seconde définition, une « Eau propre à être bue, Eau bonne à boire », qui peut très bien venir d’une source. Ce n’est donc pas forcément que de l’eau du robinet et ce pourrait, en Europe, inclure également les eaux distillées. Ce sont en tout cas les eaux les moins prestigieuses et les moins chères.


3:46 « La variante la plus connue, celle qu'on trouve dans toutes les boites qui chipotent un peu au lieu de nous donner de l'eau minérale, c'est la Cristaline, celle qui est la plus connue. »

Cinquième erreur qui a dû plaire à la marque la plus vendue de France : Cristaline est une eau de source – plus exactement de plusieurs sources, de la meilleure à la moins bonne – et non, évidemment, de l’eau du robinet traitée ! Les sociétés qui proposent de la Cristaline et non de l’eau minérale ont d’ailleurs souvent raison : c’est moins cher et ponctuellement meilleur car généralement moins minéralisé.


4:04 « L'eau du robinet, c'est une eau qui a été récupérée, qui a été épurée, filtrée et stérilisée, pour être sûr qu'il n'y a rien de mauvais à l'intérieur. »

Sixième erreur, classique : croire que la stérilisation règle tout problème alors qu’il en créée un autre : l’oxydation liée au chlore. Il y aura en outre le plus souvent des polluants résiduels, généralement dans les normes de la potabilité. Nous apprenions ainsi toutefois que 20% des français avaient en 2021 obtenus une eau non conforme avec des dépassement de seuil pour les pesticides et leurs dérivés…


Du calcaire au coût de l'eau...


4:34 « C'est la teneur en calcium et la teneur en magnésium qui fabriquent la dureté de l'eau »

Curieuse formulation mais calcium et chlore forment en effet le calcaire à environ 55°C, pour le plus grand bonheur des vendeurs d’adoucisseurs à sodium.


4:51 « Quand ça contient trop peu de calcaire, c'est une eau qui devient corrosive. »

Une eau trop adoucie devient en effet acide et donc corrosive pour les canalisations ou électroménager, une problématique des adoucisseurs mal réglés et raison pour laquelle les eaux du robinet sont toujours alcalines.


4:56 « Donc voilà le paysage de l'eau »

Donc voici un paysage déjà passablement truffé d’erreurs…


5:07 « Un point particulier à noter : l'eau du robinet coûte 100x moins chère que toutes les autres eaux. »

Plus exactement entre 66 et 133 fois moins chère selon une étude de UFC Que Choisir. 0,003 € le litre en moyenne, soit même pas 2 € par an pour une consommation de 1,5 litre d’eau du robinet par jour… mais sans compter les taxes, parfois plus élevées que le prix de l’eau...


5:13 « C'est une eau qui est faiblement minéralisée mais 100x moins chère et en plus elle est à votre disposition en permanence. »

Soyons magnanime et ne comptabilisons pas cela comme une erreur : toutes les eaux du robinet ne sont pas faiblement minéralisées. La norme de potabilité qui fixait avant 1961 une limite de 500mg/L n’a en effet désormais plus aucune limite… mais le goût devient désagréable à partir de 600mg et il donc rare de dépasser ce seuil



Le deuxième coup de gueule du Docteur


5:19 « Deuxième coup de gueule, quand j'ai commencé ces études sur les eaux minérales, il y a longtemps, il y a 150 ans... »

De l’humour… Avec les bonnes sources, le Docteur aurait fait moins d’erreur et aurait eu une meilleure compréhension de l’eau en à peine quelques heures… mais 150 ans fait certainement plus crédible… même s’il ne fait pas son âge !


5:45 « Finit les gars, maintenant l'étiquette c'est un produit simplement publicitaire »

Septième erreur : On trouve toujours – et heureusement – les composants de l’eau sur l’étiquette même s’il faut parfois une loupe ou regarder au travers de la bouteille. Par contre, la mention du pH a tendance à disparaître, notamment des marques Nestlé Waters.



Le début des incohérences… et des graves lacunes


5:48 « Bon là c'est pour les petits enfants, bon l'eau d'Evian au même titre que [il regarde ses fiches] l'eau de Mont Roucous et l'eau de Volvic, ce sont des eaux minérales mais faiblement minéralisées. »

Première incohérence : voici donc des eaux minérales faiblement minéralisées, en contradiction avec sa définition précédente. Ces trois eaux sont effectivement recommandables pour les enfants mais avec de grosses différences de minéralisation : 345 mg/L pour Evian (pas si « faiblement minéralisée donc »), 130 mg/L pour Volvic et 19mg/L seulement pour la Mont Roucous, considérée comme l’une des meilleures eaux du commerce et distribuée généralement en magasins bio avec la Mont-Calm, la Rosée de la Reine ou la Lauretana, l’eau la moins minéralisée d’Europe avec 14mg/L seulement.


6:05 « Donc on aime bien les donner aux enfants, la raison, est-ce qu'elle est logique ? Non, pas tant que ça [pub Evian] Il n'y a pas de raison de donner une eau faiblement minéralisée aux enfants peut-être à part le goût de l'eau... »

Huitième erreur et grave celle là : il y a de bonnes raisons de ne pas donner d’eaux trop minéralisées aux enfants et un Médecin – même non pédiatre – devrait le savoir ! Certaines combinaisons de minéraux peuvent en effet s’avérer dangereuses pour les nourrissons (magnésium et sulfates, bicarbonates et sodium), les nitrates peuvent entraîner la maladie bleue (méthémoglobinémie de son petit nom) et leurs reins ne sont pas encore suffisamment puissants pour éliminer trop de calcium ou magnésium, responsables des calculs rénaux.


6:44 « Franchement on n'est pas en carence de magnésium »

Neuvième erreur : En France, plus de 70% de la population manquerait de magnésium! Evidemment, ce ne sont pas des minéraux inorganiques des eaux que peuvent venir la solution (mais des végétaux ou du chocolat noir) mais ce n’est pas ce que le médecin nutritionniste voulait dire.


Le classement (alambiqué) des eaux en bouteille


6:55 « Les eaux les plus riches en calcium : Talians, Hépar, Courmayeur et Contrex »

A peu près juste (il suffit de savoir lire les étiquettes) avec Villeminfroy (510mg/L de calcium) qui devrait venir juste derrière Talians (596) et Hépar (549).


7:03 « Les eaux les plus riches en magnésium : Hépar, Contrex, Courmayeur et Rozana »

Le classement est dans le désordre et il en manque mais passons… Le top trois des eaux les plus chargées en magnésium : Rozana (160 mg/L.), Hépar (119) et Badoit (80).


7:12 « Les eaux les moins faiblement minéralisées, euh... je vous l'ai dit c'est euh Evian, Contrex et Hépar »

La dixième erreur et la deuxième incohérence sont les plus amusantes tant le médecin nutritionniste s’embrouille avec sa double négation « moins faiblement » alors que son regard pointait vers les eaux faiblement minéralisées. Pire, ce n’est pas un simple cafouillage oral puisqu'un texte écrit entérine la grossière erreur ! Car Contrex et Hépar font parties des eaux les plus fortement minéralisées avec respectivement 2078 mg/L et 2513 mg/L. Les médecins conseillent généralement moins de 500mg, les naturopathes moins de 200mg et les adeptes de la Bioélectronique de Vincent (BEV) moins de 50 mg…



Régimes (sans sel) et digestion


7:30 « Les gens qui surveillent la quantité de sel qu'ils ont dans leur alimentation n'ont pas trop intérêt à prendre des eaux gazeuses bien que ces eaux gazeuses soient intéressantes. » Pas totalement faux mais pas exactement juste non plus : toutes les eaux gazeuses ne sont pas systématiquement très riches en sel mais on retrouve en effet 4.27 grammes de sel par litre dans la Saint-Yorre, 2.93g dans la Vichy Célestins et 1.23g dans le Rozana (le taux en sel s’obtient en multipliant le taux de sodium par 2.5) avec alors un risque d’hypertension artérielle et donc d’AVC ou encore de rétention d’eau…


7:37 « Alors on se bat toujours pour dire si ça améliore la digestion ou non. Oui ça améliore un petit peu la digestion. »

Il faudrait savoir : sont-elles intéressantes ou non ces eaux à bulles CO2 ? Eh bien pas toutes les marques. Celles riches en bicarbonates, rétablissent en effet (un peu) l’équilibre acido-basique et donc la digestion.


C’était mieux avant…


8:27 « A l'intérieur de toutes ces eaux, c'est très compliqué. Avant c'était super simple : je regardais sur l'étiquette le résidu sec [...] ça ne figure plus, vous n'avez plus qu'une solution pour savoir, c'est soit de regarder les tableaux dans les livres que j'écrits, soit éventuellement de regarder sur internet. »

Onzième erreur et intéressée celle-là : pour savoir, lire mes livres… La mention des résidus à sec figure pourtant encore sur les étiquettes vu qu'elle est obligatoire ! Cela n’a jamais été « super simple » mais il suffit d’un minimum d’effort pour s’y repérer. Encore faut-il ne pas se tromper d’expert ou de vidéo…


8:48 « Vous connaissez le principe de l'industrie alimentaire : plus il y a de produits dans une catégorie et plus on a envie de les acheter. »

Plus exactement : plus il y a de produits et plus il y a de confusion et plus on s’en remet à la publicité pour choisir… avec alors un grand risque de se faire avoir par le marketing de l'industrie agro-alimentaire.


Les eaux minérales aromatisées: avec ou sans sucre ?


9:06 « Pour savoir s'il y a du sucre ou non à l'intérieur on regarde le nombre de calories, en général ça figure, ça sert à rien mais ça figure parce que l'eau ça contient zéro calories. Enfin ça ils ont accepté de nous le mettre quand même. »

Douzième erreur et troisième incohérence: L’eau contient bien zéro calories (en dépit des minéraux souvent en excès) mais il est ici question des eaux sucrées, raison pour laquelle il est justement important de regarder l’étiquette !


9.22 « Voilà ce que vous savez sur toutes les eaux »

Je ne suis pas sûr que l’on sache grand-chose après autant d’erreurs mais il ne s’agit certainement pas de « toutes les eaux »


Les conseils du sympathique Docteur


9.25 « Donc moi je résumerais en disant que si vous avez envie de prendre une eau riche en magnésium alors c'est vrai que Hépar et Rozana c'est intéressant. »

Quel est le pourcentage d’assimilation du magnésium des eaux ? Au maximum 50% mais très variable selon ce que l’on mange en même temps… Avec ces eaux, on avalera également une énorme quantité de calcium qui, lui, ne serait assimilable qu'à 22% au maximum (selon une étude sponsorisée par Nestlé)... ce qui signifie que 78% devra être éliminé via un surtravail des reins. « Buvez éliminez »… les minéraux en excès !


9:33 « Si vous voulez donner des eaux déminéralisées à vos enfants alors Evian, Courmayeur et Volvic, c'est pas inintéressant. »

Treizième erreur avec l’introduction soudaine de Courmazeur et ses 2146 mg/L de minéraux !


9:40 « Si vous aimez l'eau gazeuse, tant qu'à faire prenez San Pellegrino, Perrier ou Badoit parce qu'elles ne sont pas très riches en sodium. »

Ces eaux ne sont certes pas les plus riches en sel mais Badoit contient quand même 180 mg de sodium et San Pellegrino 31,2 mg. Les eaux gazeuses les moins riches en sel sont La Salvetat avec 5 mg/l de sodium seulement, la Henniez Suisse avec 7mg et la Cristaline gazeuse source Elena [qui n’existait pas à l’époque] avec 8,4 mg.


9:45 « Et si vous voulez acheter de l'eau embouteillée simplement pour avoir de l'eau sans vous servir de votre robinet ou parce que l'eau à mauvais goût - ce qui est possible dans votre robinet - vous prenez des eaux de source ou des eaux embouteillées toutes simples. »

Curieux de ne pas vouloir se servir de son robinet mais admettons : non seulement l’eau potable a parfois mauvais goût mais elle a surtout des paramètres énergétiques catastrophiques si bien que l’on n’a généralement aucun plaisir à boire. La solution n’est pas alors de se précipiter au supermarché pour faire le plein d’eau en plastique mais plutôt de continuer à utiliser son robinet mais en y ajoutant un filtre et une dynamisation de qualité. Mais là, cela deviendrait vraiment compliqué à expliquer...



Quand on devient (un peu) écolo…


9:55 « Faites gaffe quand même, ça vaut cher, c'est compliqué à transporter et en plus ça mobilise un paquet de plastique [...] et on devient tous un peu écolo donc c'est peut-être plus utile de prendre de l'eau du robinet qui est pas chère que d'acheter de l'eau en plastique. »

Amusante formulation de la transformation (un peu) en écolo qui nous fait rejeter le plastique (en écologie personnelle, nous rejetterions surtout les mauvaises eaux) mais il y a plein d’autres bonnes raisons pour cela et plein de mauvaises à continuer nos mauvaises habitudes minérales… Mais la fibre écolo n’a apparemment pas pris chez tout le monde. A la réflexion « Plastique, plastique, mer de plastique. » d’un internaute, l’équipe JMC répond un curieux « Nous devrions développer beaucoup plus les bonbonnes d'eau comme cela existe dans beaucoup d'autres pays. », comme si ces grosses bonbonnes n’étaient pas une absurdité écologique… et sanitaire !


10.12 « Voilà vous savez tout, si vous avez aimé cette vidéo... »

Voilà, nous n’avons plutôt rien compris mais plus de 198 000 personnes ont néanmoins regardé la vidéo et 4,4K l’ont apparemment apprécié. Sans relever la moindre erreur ou incohérence ?


La réponse aux critiques ? L'absence de réponse !


Direction les commentaires où, au détour de louanges, certains s’interrogent quand même un peu :

- « Christalline, ce sont des eaux de source. Vous confondez avec des marques comme Aquafina (Pepsi CO) ou Pure Life (Nestlé) qui sont des eaux du robinet/traitées mis en bouteille mais elle ne sont pas (encore) vendues en France à ma connaissance. »

- « Bonjour, l'eau Hépar l'une des plus riches en calcium l'une des plus riches en magnésium et l'une des plus pauvres en minéraux j'ai pas compris. »

- « Sans remettre en cause vos compétences, vous vous trompez quant à la différence entre eau minérale et eau de source... »

- « Pourquoi y'a-t-il la mention "eau de source" sur les bouteilles Cristaline alors que vous affirmez qu'il s'agit d'eau de table ? »

- « Toutes les bouteilles indiquent encore la teneur en minéraux et résidus à sec. »

- « Video inutile, aucune information sur la santé... »


La réponse à ces questionnements ou remarques de bon sens ? Généralement aucune, en tout cas jamais sur les erreurs commises. Avec 150 ans d’études, on ne peut être que compétent et il est donc impossible de se tromper, même et surtout lorsque cela saute aux yeux ! La vidéo a été rendue publique le 2 décembre 2017, de toute évidence sans aucun recul ou relecture…


La question qui tue... et la réponse qui foudroie


Une question illustre et résume la confusion générale : « J’ai pas compris vous avez dit que Contrex et Hépar étaient des eaux riches en magnésium et en calcium mais qu’elles étaient pauvres en minéraux. Peut-on trouver une eau riche en magnésium et en calcium avec beaucoup de minéraux ? Merci pour votre réponse et merci pour cette vidéo intéressante. »

La réponse officielle laisse pantois : « Cela est sans doute possible, mais nous ne saurions vous conseiller quelle eau prendre. - L'équipe JMC »


Il est sans doute possible de trouver une eau à la fois riche en magnésium + calcium et également riche en minéraux ? Sérieusement ? Quant à la seconde partie de la réponse, c’est un grand classique des médecins : ne connaissant rien à l’eau (ou pas grand-chose), ils ne veulent surtout pas prendre le risque de se tromper et donc recommandent de « varier les eaux au maximum » afin de diluer les risques...


La question la plus importante… et la solution !


La question est posée plusieurs fois dans les commentaires : « au final, quelle eau boire ? » Elle demeure en suspens… Peut-on espérer d’un médecin ou d’un nutritionniste (ou en l'occurrence de la combinaison des deux) qu’il puisse répondre à la question la plus fondamentale qui soit pour la santé et la vitalité ? Il faudrait peut-être pour cela rajouter 150 ans d’études...


Pour cette réponse, il y a heureusement les internautes : « L'eau du robinet en haute montagne est un délice. Durant les vacances d'hiver, j'arrêtais pas d'en boire ». Et un autre, de renchérir : « je suis d'accord avec vous, il m'arrivait d'en boire parfois, dans les fontaines de villages perchés, et j'avais même l'impression que ça me désintoxiquait, j'en buvait des litres et des litres, et bizarrement, j'avais remarqué, que j'allais moins aux toilettes, uriner...comme si mon corps gardait cette eau plus longtemps, quand je bois de l'eau en bouteille, j'ai tout le temps envie d'éliminer, alors que celle des montagnes huuùummmm. c'est la rolls royce de l'Eau, avec un grand O »


C’est la différence entre une eau vivante, à la source, au griffon et une eau morte, au robinet ou en bouteille mais ne comptez pas sur les experts officiels pour vous en parler… Il est pourtant possible de s’en rapprocher chez soi avec un filtre et un dynamiseur adapté, le plus puissant et efficace étant sans contexte pour cela le Biodynamizer et ses 21 principes de dynamisation en synergie. Alors on retrouve le plaisir de boire et l’on n’a plus besoin ni de bouteilles ni de conseils des pseudo experts !


Cadeau bonus : une quatorzième erreur !


A la question « Une eau à 7,5 mg/L de nitrates c'est beaucoup ? », l’équipe JMC répond « La norme est à 10 mg/L. »

La norme est en réalité à 50 mg/L (40 en Suisse) ce qui laisse donc de la marge. La majorité des eaux en bouteille sont toutefois à un taux bien inférieur et 7,5 est donc beaucoup, le record étant toutefois détenu par la Henniez suisse avec un taux de 14 mg/L. Les nitrates sont à surveiller de près, notamment pour les nourrissons où la norme (importante) est pour le coup de 10 mg/L…



Pour en savoir beaucoup plus sur le choix de son eau en bouteille ou de consommation courante :

Les 3 problématiques et solutions Eau : www.solutionsbio.ch/eau

Conférence-Tutoriel (Youtube) : La vraie qualité de l’eau (21’58) / Vidéo Impact (2'51)

Le site de référence sur l'eau : www.eaunaturelle.ch

Fiches pdf : L’eau et la vie / Comparatif des eaux minérales / Comparatif Solutions Eau Mon livre La qualité de l’eau (Ed. Médicis, 2020)

Me contacter pour une analyse gratuite et experte de votre situation : +41 (0)76 532 8838 (rappel possible), sms ou mail



54 vues0 commentaire