Je ne bois pas assez… Je n’ai jamais soif… Comment boire suffisamment d'eau ?

Dernière mise à jour : 5 oct.

Première question (à 1:08), dans le vif du sujet, de l’émission Allo Docteurs intitulée « Bien choisir son eau » (mai 2020) : "Avez-vous des astuces pour boire suffisamment d'eau chaque jour ? Je n'ai jamais soif !" Réponses officielles quantitatives du médecin nutritionniste endocrinologue puis solutions qualitatives, sans dogmatisme ou langue de bois, de l'auteur du livre La qualité de l'eau (Ed. Médicis). A vous de choisir votre source... d'information !

Ne pas boire suffisamment d'eau est un problème récurrent, lié essentiellement à la piètre qualité de l'eau proposée, qu’elle soit au robinet ou en bouteille. La plus souvent alcaline et oxydante, sans énergie donc, très éloignée des besoins de l’organisme, il n’est pas étonnant que l’organisme la refuse et que nous ayons autant de mal à boire. 70% des français seraient ainsi en déshydratation chronique avec 2-3 verres par jour seulement, preuve qu'il y a bien un réel problème de santé publique !


Il en va tout autrement face à une eau à la source, au griffon, en forêt ou en Montagne. On se surprend alors à boire beaucoup plus et sans aucune difficulté. « L'eau du robinet en haute montagne est un délice. Durant les vacances d'hiver, j'arrêtais pas d'en boire » témoigne un internaute en commentaire d’une autre vidéo. « Quand je bois de l'eau en bouteille, j'ai tout le temps envie d'éliminer, alors que celle des montagnes huuùummmm. c'est la rolls royce de l'Eau, avec un grand O » renchérit un autre…


Nous sommes alors en présence d’une eau au naturel, biocompatible, généralement légèrement acide (pH < 7) et anti-oxydante, au plus près des besoins de l’organisme (rappelons-le constitué à plus de 99% de molécules d’eau H2O, 70% environ en volume).


La réponse du médecin nutritionniste endocrinologue, « le truc tout bête » (on lui demandait après tout des "astuces"), n’est pas qualitatif mais quantitatif : prendre un verre d'eau avant chaque repas… et donc se forcer à boire ! On se compliquera la digestion puisqu’il est déconseillé de boire juste avant ou pendant le repas… mais on aura au moins bu de l'eau.


Ainsi, continue-t-il, « Vous avez la moitié de vos apports pratiquement assurés ». Et pour l’autre moitié ? Se forcer à boire encore un peu plus ? Il ne répond pas mais ajoute un conseil de bon sens « si vous n’avez pas très soif » : manger beaucoup de légumes, riches en eau... Certes mais l’eau de l’alimentation – 1 litre environ par jour – ne remplace normalement pas l’eau de consommation courante…


La question de la quantité d’eau à boire est posée par les deux présentateurs avec la réponse habituelle du 1,5 litre, évidemment sans aucune réflexion sur sa qualité... mais une flexibilité à avoir fonction de son activité et du climat. On s'en serait un peu douté mais, face à des Docteurs, il est facile de passer pour un imbécile…


Au final, comment donc réussir à boire suffisamment d'eau ?


La réponse officielle de la Science ou de la Médecine (en tout cas des experts de ce média) est donc qu’il faut se forcer, en fractionnant en cours de journée, avant chaque repas, que l’apport en eau varie selon l’activité ou la température – mais doit être d’environ 1,5L par jour – et que les végétaux peuvent palier le fait de ne pas avoir soif…


La difficulté est que ce 1,5 L devrait idéalement être une eau plate et tempérée (éventuellement tiède) et non servie sous forme de thés (trop chauds) ou de cafés (qui déshydratent et conduisent aux toilettes). L’eau froide est également déconseillée (choc thermique). Enfin, l’eau gazeuse remplie de CO2 est naturellement une mauvaise idée, sauf ponctuellement, pour le plaisir, en place des sodas.


Le meilleur conseil pour boire suffisamment sans plastique est d’investir dans un bon filtre afin, au minimum, de filtrer le chlore et une partie des autres polluants. Ensuite, de lui redonner du mouvement (au sein de sa structure via les liaisons hydrogène) et donc de l’énergie. Cette seconde étape dite de « dynamisation » – jamais discutée dans les médias et inconnue des médecins – est ce qui fait la différence entre une eau propre et une eau que l’on a plaisir à boire, sous la forme d’une eau beaucoup plus douce (et non adoucie au sodium) et hydratante. Cette étape est également importante pour les eaux en bouteilles plastique, toutes aussi dévitalisées.


Alors on retrouve les caractéristiques d’une eau au naturel et l’on se surprend à boire beaucoup plus (et en dehors des repas) !


Et si vous ne voulez strictement rien filtrer ou dynamiser parce que vous faite confiance aux pouvoir publics ou aux embouteilleurs – en dépit du fait que vous ne buviez pas assez – , rajoutez au moins quelques gouttes de citron bio à votre eau. Vous boirez alors avec un peu plus de facilité... une eau déjà un peu plus acide et donc bénéfique à votre vitalité.


Autre question ?


Pour en savoir plus sur la qualité de l'eau et comment mieux boire :

Les 3 problématiques et solutions Eau : www.solutionsbio.ch/eau

Vidéo Conférence-Tutoriel : La vraie qualité de l’eau (21’58) Le portail de référence sur l’eau : www.lemieuxetre.ch/eau

Les Fiches pdf : L’eau et la vie / Le comparatif des solutions Eau

Mon livre La qualité de l’eau (Ed. Médicis, 2020)

Me contacter pour une analyse gratuite et experte de votre situation : +41 (0)76 532 8838 (rappel possible), sms ou mail


36 vues0 commentaire