Quel système de filtration choisir pour purifier l’eau ? Quels sont les meilleurs filtres à eau ?

Dernière mise à jour : 9 déc. 2021

L’eau du robinet n’est pas biocompatible et il nous faut donc l’améliorer afin de retrouver le plaisir de boire. Mais quel système de filtration choisir afin de purifier et dynamiser notre eau ? Quels sont les meilleurs filtres à eau et pourquoi les arguments mis en avant par le marketing sont-ils trompeurs ? Surprises et solutions avec l'auteur du livre La Qualité de l'eau.


Alternativement sur le même sujet : Vidéo Impact (2'58) ou la page Quel filtre à eau choisir

Quel système de filtration choisir pour purifier l'eau de son robinet et obtenir une eau biocompatible, énergétiquement équivalente à une eau de source de montagne et retrouver enfin le plaisir de boire ?
Obtenir une eau énergétiquement équivalente à une eau de source ?

Comprendre les filtres à eaux et comment purifier son eau en 2 minutes chrono


Enlever physiquement les polluants de l'eau du robinet est la première étape mais sélectionner correctement son filtre requiert d’éviter quelques préjugés :


Pour commencer, l’eau ne sera jamais uniquement pure H2O. La pureté de l’eau serait d’ailleurs problématique car trop vide et donc instable. Attention donc à tous les revendeurs de solution(s) qui vous promettent de l'eau pure. Il peut y avoir une purification mais l'eau ne sera alors pas pure mais propre. Le distillateur – le filtre à eau le plus efficace de ce point de vue – n’est pas non plus recommandable car par trop artificiel.


Lister les polluants filtrés ne sert pas à grand-chose non plus puisque les mesures ne sont faites que sur ce qui fonctionne. Or, potentiellement, on peut retrouver plus de 100.000 polluants différents dans l'eau. Cette filtration "optimale" est en outre réalisée en début de vie du filtre et jamais dans les conditions réelles d’utilisation.


Les résidus de médicaments ou de pesticides sont évidemment ennuyeux mais le polluant le plus problématique – dont presque personne ne parle – est le chlore et celui-ci se trouve correctement éliminé par le charbon actif, présent dans quasiment tous les filtres à eau.


Ce charbon actif fonctionne par adsorption et se focaliser sur la taille de la filtration n’a donc que peu d’intérêt. La membrane de l’osmose inverse au 0,0001 μm serait d’ailleurs détruite sans charbon actif pour stopper le chlore au préalable.


La filtration physico-chimique de base (pour éliminer le chlore et le maximum de résidus) est une chose mais la dynamisation de l'eau et l’élimination de l’information "polluants" sont tout aussi voire encore plus importants.


Se fier aux messages publicitaires du fabricant ou vendeur est le meilleur moyen de se faire avoir, surtout lorsqu’il est question des « filtres les plus efficaces et durables de la planète ». Il en va des solutions eau comme de la malbouffe : plus il y a de marketing et plus le produit doit être mauvais…


La majorité des filtres à eau vendus dans le gros commerce (et les fontaines à eau) sont en outre dangereux car mal utilisés avec davantage de contaminations avec que sans ! Une eau sans chlore (puisque filtrée) et sans énergie, stagnante dans un réservoir à température ambiante développe en effet les bactéries. Les filtres à eau bas de gamme à charbon actif en granules entraînent également un risque de relargage (désorption) massif des polluants…


Au final, le choix d’un système de filtration afin de purifier son eau du robinet est moins une affaire de marketing ou de technologie que de configuration et de bon sens. Pour une maison ou la gestion du calcaire, on oubliera l’osmose et son gaspillage d’eau. Osmose obligatoire par contre dans l’optique d’une eau thérapeutique, quand il convient d’éliminer les minéraux inassimilables. Dans tous les cas, quels risques liés à l’eau stagnante dans le réservoir et quel système de dynamisation en deuxième étape ? Alors, nous retrouvons le plaisir de boire et bénéficions enfin d’une hydratation de qualité, étape essentielle d'une écologie person