Les eaux gazeuses sont-elles trop chargées en sodium ? Les eaux gazeuses sont-elles saines ?

Deuxième question (à 2:38) de l’émission Allo Docteurs intitulée « Bien choisir son eau » (mai 2020) : "Les eaux gazeuses sont-elles toutes trop salées ? Plus généralement, sont-elles moins saines que les eaux plates ?" Réponses officielles du professeur à la faculté de pharmacie (à qui on ne la fait pas) puis solutions qualitatives, sans langue de bois, de l'auteur du livre La qualité de l'eau (Ed. Médicis). A vous de choisir votre source... d'information !

Une excellente question et nous venons justement de publier un article exhaustif au sujet des eaux gazeuses. La réponse est non : toutes les eaux gazeuses ne sont pas riches en sodium. La Salvetat par exemple ne contient que 5mg/L de sodium pour une minéralité totale de 520mg/L. A polluants et minéraux égaux par ailleurs, elles sont par contre toujours moins saines que les eaux plates car chargées en CO2, le célèbre gaz à effet de serre, que nous rejetons tous naturellement. En eau de plaisir ponctuellement, pas de problème, en eau de digestion pour les marques riches en bicarbonates, pourquoi pas, mais les eaux gazeuses ne devraient pas être considérées comme eaux de consommation courante.


Le professeur commence par faire la distinction entre le gaz CO2 d'un côté – qui ne doit jamais être mis dans un biberon – et puis la teneur en minéraux de ces eaux, variable selon les étiquettes. « Ce n'est pas une question de risques sanitaires, c'est une question de goût » finit-il par conclure.


Une simple question de goût, sérieusement ? Le journaliste semble dubitatif et revient à la charge : entre une eau plate et une eau gazeuse, ce serait donc exactement la même chose ?


Réponse péremptoire du Professeur (à qui on ne la fait pas) : « Oui absolument, il n'y a pas de différence, en fait l'organisme se débrouille très bien avec son eau et il arrive à absorber tout ce qui lui est nécessaire », avant d’enchaîner sur les risques de la déshydratation des nourrissons et des personnes âgées…


Que l’organisme soit une magnifique machine est une chose. Qu’il puisse apprécier de manière similaire toutes les eaux est par contre surprenant. Apprécierait-il également tous les aliments, y compris ceux de la malbouffe industrielle ? C’est la rengaine des nutritionnistes inféodés à l’industrie agro-alimentaire « Il faut manger de tout, aucun aliment n’est problématique en soit » mais il y a là imposture.


En l’occurrence, il était question du sodium et il est clair que des eaux trop chargées en sodium seront à la longue problématique avec un risque d’hypertension artérielle et donc d’AVC ou encore de rétention d’eau. C’est le cas par exemple de la Saint-Yorre qui contient 1708 mg de sodium soit 4,27 grammes de sel ! Idem avec Vichy Célestins et ses 1172 mg de sodium (= 2,93g de sel) ou, dans une moindre mesure Rozana (493 mg de sodium = 1,23g de sel). Voir la fiche Comparatif des eaux minérales.


Ces valeurs sont à comparer avec les 200 mg de sodium, soit 0,5 g de sel autorisé pour l’eau du robinet… et uniquement pour permettre le scandaleux business des adoucisseurs à sodium. Sans adoucisseur, les eaux de surface contiennent rarement plus de 20mg de sodium soit 0,05 g de sel. De ce point de vue et nonobstant la présence de chlore, une eau du robinet est plus saine que ces types d'eau gazeuse.


Il en va de même, au passage, avec le calcium ou tous minéraux en excès… sachant que nous sommes hétérotrophes et donc incapables d’assimiler correctement les minéraux inorganiques des eaux. Nous allons les éliminer (« Buvez Eliminez ») mais, ce faisant, nous sur-stimulons nos reins jusqu’à nous épuiser et créer des calculs rénaux. Pas grave en soi : la médecine moderne est là pour nous aider. Allo, Docteur ?


Au final, les eaux gazeuses sont-elles saines et comment limiter notre consommation d’eau gazeuse ?


La réponse officielle de la Science ou de la Médecine (en tout cas des experts de ce média) est qu’il n’y a aucun problème – puisque « l’organisme se débrouille très bien » – et encourage même à produire son eau gazeuse chez soi…


Oui, l’organisme se débrouille très bien… jusqu’à un jour tomber malade, signe que quelque chose ne lui convenait finalement pas ! Toutes les eaux gazeuses ne se valent pas mais toutes contiennent du gaz carbonique ou CO2 ou célèbre gaz à effet de serre que nous rejetons naturellement via notre respiration… et qui entraîne des ballonnements. Pour se faire plaisir ponctuellement, péter et roter ou remplacer les sodas, pourquoi pas, mais une telle eau ne devrait jamais être considérée comme eau de consommation courante.


Et pourquoi d’ailleurs buvons-nous des eaux (ou boissons) gazeuses ? Eh bien dans la plupart des cas parce que nous n’arrivons pas à boire avec plaisir l’eau du robinet ou les eaux en bouteille, totalement dévitalisées dans les deux cas. Au moins avec les bulles, on a l’impression de rajouter de la vie !


Le meilleur conseil pour limiter sa consommation d’eau gazeuse est donc de retrouver le plaisir de l’eau plate, ce qui passe par une amélioration énergétique substantielle de ce type d’eau. Pour se faire, on partira de l’eau du robinet disponible partout, une chance à l’échelle de la planète. Cette eau sera filtrée puis redynamisée afin de lui faire retrouver les caractéristiques d’une eau de source au naturel, biocompatible c'est-à-dire adaptée aux besoins de l'organisme. Alors l’eau est beaucoup plus "vivifiante" et l’on retrouve le plaisir de boire, sans plastique et sans bulles !


Et si vous ne souhaitez pas vous équiper – votre budget ayant déjà été bien impacté par votre eau à CO2 – alors alternez au minimum votre consommation de gaz avec une consommation d’eau plate dans laquelle vous rajouterez quelques gouttes de citron bio. Le goût du chlore sera masqué et vous aurez une eau à tendance plus acide… mais sans bulles !


Autre question ?

Pour en savoir plus sur la qualité de l'eau et comment mieux boire :

Les 3 problématiques et solutions Eau : www.solutionsbio.ch/eau

Vidéo Conférence-Tutoriel : La vraie qualité de l’eau (21’58)

Le portail de référence sur l’eau : www.lemieuxetre.ch/eau

Les Fiches pdf : Comparatif des eaux minérales / Comparatif des solutions Eau

Mon livre La qualité de l’eau (Ed. Médicis, 2020)

Me contacter pour une analyse gratuite et experte de votre situation : +41 (0)76 532 8838 (rappel possible), sms ou mail




31 vues0 commentaire