Quelle est la différence entre les eaux de source et les eaux minérales ?

Une question classique (à 6 :31) dans l’émission Allo Docteurs intitulée "Bien choisir son eau" (mai 2020) : "Quelle est la différence entre les eaux de source et les eaux minérales" ? Réponses officielles du savant Professeur puis approche qualitative, sans dogmatisme ou langue de bois, de l'auteur du livre La qualité de l'eau (Ed. Médicis). Vaut-il mieux consommer des eaux de source ou des eaux minérales ? Quelle est la meilleure eau de consommation courante ? A vous de choisir votre source… d’information !


Le Professeur (à la faculté de pharmacie de l'Université Paris-Sud) nous rappelle l'historique de l'appellation minérale, associée aux cures thermales et comment les curistes prolongeaient alors leurs cures en allant acheter leur eau en pharmacie…


Tout ceci pris fin dans les années 60 lorsque les embouteilleurs se dirent qu’il serait plus rentable de vendre leurs bouteilles en supermarchés. Fort curieusement, l’Académie de Médecine ne s’opposa pas à ce que des eaux thérapeutiques fortement minéralisées se retrouvent en grosses surface, sous pression publicitaire, à la portée de tous et notamment des moins bien informés. Parce que cela garantissait à moyen terme un afflux de patients dans les cabinets médicaux, notamment pour traiter les calculs rénaux ?


Il y a la même différence énergétique entre de l’eau minérale à la source et de l’eau "emplastiquée" qu’entre un animal sauvage en liberté et un animal "zooifié". Médicament naturel en cure sous supervision médicale, voilà l’eau minérale devenue source de minéraux inertes, indisponibles pour l’organisme, non « potable » même parfois selon les normes de l’eau du robinet…mais scandaleusement disponible dans tous les commerces !


Mais revenons-en à notre question… Dans une autre vidéo décryptée, un célèbre médecin-nutritionniste s’emmêlait complètement les bouteilles et buvait la tasse. Là, le professeur répond beaucoup plus clairement, jugez plutôt :


« Les gens disent toujours "on va acheter de l'eau minérale" en achetant des bouteilles... En fait, dans la règlementation, dans les bouteilles il y a deux types d'eau. Il y a ce qu'on appelle les Eaux Destinées à la Consommation Humaine c'est-à-dire celles qui sont distribuées au robinet, qui peuvent être en bouteilles ou en bonbonnes et qui sont des eaux de source voire des eaux rendues potables par traitement. »


Limpide, n’est-ce pas ? Donc les eaux du robinet peuvent être en bouteille ? On peut avoir de l’eau de source au robinet ? Les eaux de source ne sont pas forcément potables et doivent subir un traitement ? Et pourquoi toute cette confusion au fait ? Serait-ce à tout hasard pour favoriser les eaux minérales ?


« Et puis il y a, dans les bouteilles, des eaux dites "eaux minérales naturelles" et qui ont reçu ce label parce qu'elles sont associées à des propriétés sanitaires qui étaient autrefois ce qu'on trouvait dans les stations thermales... » Et le Professeur de dérouler l’historique de ces eaux…


Donc les eaux minérales seraient des eaux thérapeutiques ? « Ces eaux qui ont le label "eau minérale naturelle" sont des eaux souterraines qui ont été étudiées par l'Académie de Médecine qui leur ont donné un label. Sinon, tout ce qui n'est pas "eau minérale naturelle" c'est, en général, des eaux de source ou dans les bouteilles. »


C’est plus clair maintenant ? La différence entre les eaux est qu’il y en a qui sont minérales avec un label et les autres non… et c’est l’Académie de Médecine qui décide !


Au final, que choisir entre eau minérale et eau de source ?


« Un intellectuel est quelqu’un qui est rassuré lorsqu’il n’est pas compris » se moquait Pierre Perret. La réponse officielle de la Science ou de la Médecine (en tout cas de l’expert de ce média) participe à la confusion générale et entretient le mythe des eaux minérales labellisée et donc meilleures pour la santé…


Essayons de notre côté d’être un peu plus clair :


« Une eau de source est une eau d’origine souterraine, microbiologiquement saine et protégée contre les risques de pollution » (Code de la santé publique, art. R. 1321-84.) Elle n’a donc pas à subir de traitement et comporte forcément des minéraux… mais sa composition n’est pas forcément stable.


Les eaux dites « minérales » bénéficient d’un label de l’Académie de Médecine liées à leur composition minérale mais c’est leur composition minérale stable qui leur confère cette appellation et non la quantité de minéraux contenue. Une eau comme la Mont Roucous peut ainsi contenir très peu de minéraux (et donc ne pas faire l’objet de cure) et néanmoins s’appeler « Eau minérale naturelle ».


D’un côté pratique, on a toutefois tendance à appeler « eau de source » une eau faiblement minéralisée (< 200 mg/L) et « eau minérale » une eau plus fortement minéralisée. Il est intéressant à ce titre de noter que l’OMS considère ces dernières « comme des boissons [ou des aliments] plutôt que comme de l’eau potable au sens habituel du terme »


Et nous voici enfin rendu à l’aspect qualitatif. Quelle eau devrions-nous boire entre les eaux de source et les eaux minérales ? Eh bien selon tous les experts de l’eau ainsi que l’OMS, notre eau de consommation courante devrait être une eau de source, faiblement minéralisée, la seule eau qui va nettoyer et non encrasser l’organisme.


Mais pourquoi l’Académie de Médecine recommande-t-elle alors les eaux minérales ? Eh bien parce que les cures thermales sont efficaces (même si l’on peut s’interroger sur le rôle de l'eau par rapport à tous le reste, de la diète aux massages) et peut-être aussi (mais ce serait alors bien tordu) parce que boire des minéraux s’avérerait excellent pour les affaires ? Le fait que nous soyons hétérotrophes et donc incapables d’assimiler correctement les minéraux inorganiques des eaux en bouteille (à la différence des eaux au griffon, à la source) ne semble en tout cas pas entrer dans la formation des médecins-professeurs...


Et puis, n’oublions pas que la composition de certaines eaux présente quand même certains intérêts thérapeutiques. Il s’agit alors en général des eaux riches en sulfate + magnésium pour un effet laxatif ou alors des eaux riches en bicarbonates (et donc gazeuses) pour faciliter la digestion. On pourrait les considérer à juste titre comme des médicaments et ce n’est pas pour rien que ces eaux étaient préalablement vendues en pharmacie… et dans des bouteilles en verre !


Mais c’est le plastique et le grand n’importe quoi marketing qui dominent désormais... Il est possible de trouver d’excellentes eaux de source dans les magasins bio (MontCalm, Mont Roucous, Rosée de la Reine, Lauretana) et parfois en grosse surface mais nous ne saurions conseiller les bouteilles plastiques.


La meilleure solution est plutôt de partir de son eau potable du robinet et de la filtrer. Le filtre le plus efficace est à cet égard l’osmose inverse, capable d’éliminer des polluants et des minéraux (dont le sel des catastrophiques adoucisseurs à sodium), sans être toutefois trop pure ou vide non plus.


Une fois propre, cette eau doit être dynamisée afin de retrouver ses caractéristiques d’eau au naturel. Alors, rendue biocompatible, elle est énergétiquement supérieure en qualité à toutes les eaux en bouteille plastique, plus douce et beaucoup plus agréable à boire !


Vous n’avez plus à choisir entre les marques d’eaux en bouteilles ou à vous prendre la tête (remplie au passage à 80% d'eau). Filtrez et dynamisez votre eau du robinet et vous obtiendrez la meilleure eau de source : la vôtre !


Autre question ?

Pour en savoir plus sur la qualité de l'eau et comment mieux boire :

Les 3 problématiques et solutions Eau : www.solutionsbio.ch/eau Vidéo Conférence-Tutoriel : La vraie qualité de l’eau (21’58) Le portail de référence sur l’eau : www.lemieuxetre.ch/eau Les Fiches pdf : Comparatif des eaux minérales / Comparatif des solutions Eau Mon livre La qualité de l’eau (Ed. Médicis, 2020) Me contacter pour une analyse gratuite et experte de votre situation : +41 (0)76 532 8838 (rappel possible), sms ou mail


26 vues0 commentaire