Quel est le meilleur purificateur d'eau? Dans les méandres des sites commerciaux…

Dernière mise à jour : 1 juil.

C’est entendu : l’eau du robinet chlorée n’est pas recommandable en l’état et il convient de la purifier afin de retrouver le plaisir de boire, sans stress. Mais quel purificateur d’eau choisir ? Quel est le meilleur purificateur d’eau et peut-on faire confiance aux sites internet présentant leurs palmarès ? Mauvaises surprises commerciales, critères de sélection et solutions écologiques sans manipulations avec l'auteur du livre La Qualité de l'eau.


Pour vous repérer facilement dans l'article :

Le point sur la question en 3 minutes chrono

Le guide d’achat des meilleurs purificateurs...

Le comparatif des meilleurs purificateurs d’eau...

Les 10 meilleurs filtres à eau – Comparatif et guide d’achat...

Purificateur d'eau : quelle utilité ? Comment le choisir ?

Alors, que penser des informations et palmarès des meilleurs produits sur internet ?

Qu’est-ce qu’un purificateur d’eau et quels sont les critères de choix ?

La nécessaire dynamisation pour obtenir une eau biocompatible

La carafe filtrante : meilleur purificateur, sérieusement ?

Le meilleur purificateur : celui qui ne comporte pas de risque ?

Et donc, quel est le meilleur purificateur d’eau ? Liens pour en savoir encore plus


Les impostures internet quant aux meilleurs purificateurs d’eau, en 3 minutes chrono


On n'arrête, parait-il, pas le progrès et de nouveaux modèles de purificateurs d’eau sortent tous les ans mais que valent-ils exactement et peut-on globalement se fier aux arguments des fabricants ou aux palmarès des meilleurs purificateurs présentés par les sites internet ?


« L'osmoseur d'eau X est le système de filtre à eau le plus efficace du marché. En effet, l'appareil est doté d'une membrane poreuse qui va retenir 99 % des éléments nocifs contenus dans l'eau (nitrate, cuivre, chrome). Grâce à lui, dites adieu aux bactéries et polluants. » déclare ainsi [un titre de journal français] sur son article Découvrez les 14 meilleurs filtres à eau. Il y est bien précisé « La rédaction n'a pas participé à la réalisation de cet article » et, en effet, le travail journalistique y est pour le moins inexistant !


« En France, bien que nous ayons la chance de disposer d’une eau de bonne qualité et surtout potable, l’achat d’eau en bouteille reste encore courant. En effet, l’eau en bouteille est véritablement pure. Si vous cherchez une autre solution qui fera du bien à vos finances, n’hésitez plus et tournez-vous vers les filtres à eau. » L’eau pure n’existe pas et les eaux minérales sont généralement beaucoup trop chargées en minéraux inassimilables. Il est donc en effet économiquement absurde de continuer avec les bouteilles plastiques. L’eau potable du réseau, disponible sur tous les robinets, constituera une excellente base de travail.


Le premier purificateur d’eau recommandé laisse toutefois pantois puisqu’il s’agit d’un filtre d’une célèbre grosse marque muni d’un réservoir en plastique transparent de 8,2 litres. Le grand avantage de l’eau du robinet « potable » est d’être normalement dénué de bactéries grâce à l’action du chlore. Mais que se passe-t-il lorsque l’on retire le chlore (grâce au filtre) pour ensuite l’eau stagner à température ambiante dans un réservoir ? Eh bien on développe les bactéries !


Le filtre inclus est présenté comme correspondant à « 11 bouteilles filtrées » ce qui semble ridiculeusement faible et entraînera un surcoût conséquent plutôt que les économies annoncées... Erreur de frappe ? Ce filtre réduira « chlore, plomb et tartre ». Il n’y a généralement pas de plomb dans l’eau et réduire le tartre signifie – tout comme avec un désastreux adoucisseur – rajouter du sodium en place du calcium et du magnésium, ce qui est totalement ridicule pour une eau de consommation. Bref, un très mauvais premier choix de purificateur !


Suivent 3 carafes filtrantes « classiques » entrecoupées des originales perles en céramiques et de bâtons de charbon actif à placer directement dans l’eau, autant de solutions peu coûteuses mais très bas de gamme lorsqu’il s’agit de faire les choses correctement. Plutôt que de donner un choix qualitatif, l’objectif de l’article semble être plutôt de lister les produits les plus vendus sur les sites de commerce en ligne afin de toucher un commissionnement… Preuve de cette orientation commerciale ? La cartouche de remplacement pour carafes est présentée en N°8 comme « système de purification » en tant que tel.


Les descriptifs eux-mêmes sont aussi vagues et excessifs que possible avec par exemple un « Comment ça marche ? La filtration sur robinet est associée à une cartouche qui lui est spécialement dédiée, généralement de charbon actif. C'est cette cartouche qui va permettre de retirer tout goût de chlore et de retenir toutes les impuretés liées à l'eau sortie directement du robinet. » à propos d’un « superbe système » avec « compteur volumétrique ». Oui, ce sera forcément du charbon actif et non, toutes les impuretés ne seront certainement pas retenues par cette technologie !


Et nous voici rendus à l’osmose inverse, considéré en effet comme le meilleur système de purification au monde… mais non dénué de problématiques. Le choix des deux osmoseurs retenus est de toute évidence lié à leur très faible prix (136 et 217 euros) et disponibilité sur Amazon. A ce tarif, nous sommes dans le bas de gamme made in ailleurs avec un gaspillage d’eau probablement très important et un risque de prolifération microbienne dans le réservoir. Il s'agit toutefois bien en effet la meilleure purification de cette bien piètre sélection.


L’article se termine par quelques considérations générales histoire de mélanger tout et n’importe quoi, calcaire et chlore, nitrates et minéraux, filtres à eau portable et piscines, de toute évidence pour ratisser large avec les moteurs de recherche…


Bref, un article bien confus qui ne permettra certainement pas de choisir en connaissance de cause mais sera néanmoins bien référencé grâce au prestige du journal… Qu’un titre réputé se prête à ce genre de magouilles commerciales en dit long sur les dérives du métier de journaliste et l’indépendance de la presse…


Rappelons que le meilleur purificateur d’eau est d’abord celui qui fait le travail sans aucun risque, ce qui exclu a priori tous ceux munis de réservoir ou de cartouche à charbon actif en granules, trop bas de gamme avec risque de rigoles et de désorption massif des polluants. Ensuite, qu’un minimum de choix et de recul est nécessaire, le meilleur purificateur étant celui qui correspond à sa configuration et à son budget. Enfin, que la purification ou filtration est la première étape mais qu’il convient ensuite de dynamiser son eau afin de lui faire retrouver les caractéristiques d’une eau au naturel. Alors nous avons véritablement plaisir à boire et bénéficions enfin d’une hydratation de qualité… tout en économisant sur le budget des bouteilles plastiques !



Encore mieux comprendre les impostures des sélections des meilleurs purificateurs sur internet (+13 minutes) :


Nous venons de voir un bel exemple de confusions commerciales sous égide journalistique, au détriment de la compréhension des usagers. Mais était-ce l’exception qui confirme la règle ? Est-il possible de trouver un article véritablement sérieux et informatif ? Allons-nous découvrir quelque part les véritables « meilleurs purificateurs » ?


Le guide d’achat des meilleurs purificateurs...


Le second site référencé nous parle de jolie Maison et de « Guide d’achat, Classement et Tests en 2022 », tout un programme ! En fait de guide d’achat, seuls 5 articles vendus par Amazon sont présentés. De toute évidence, le classement n’a pas été trop long à réaliser…


Le coup de cœur va pour une bouteille Purificateur d’eau au nom imprononçable. « Comme ses utilisateurs n’ont trouvé aucun défaut à ce produit » (sic !), il est bien évidemment le plus recommandable ! L’intérêt de filtrer « jusqu’à 99,99 % des bactéries et des parasites protozoaires » est discutable s’agissant de l’eau chlorée d’une maison mais cette gourde est avant tout destinée à un usage nomade en pleine nature. Pas forcément un mauvais produit en usage ponctuel mais certainement pas le meilleur purificateur.


Le second choix est la classique carafe filtrante de la plus célèbre marque avec une « offre du jour » Amazon à moins de 32 euros. A ce tarif, on aura même droit à trois cartouches supplémentaires mais une filtration a minima et, avec de l’eau stockée dans le réservoir à température ambiante, une prolifération microbienne assurée. Ce type de carafe n’a rien à faire dans un classement des « meilleurs purificateurs » mais peut en effet constituer une filtration budget sans trop de risques pour autant que l'on respecte le protocole (voir ci-dessous).


Le troisième choix est un purificateur d’eau « adapté à la pratique de randonnée, au camping et à l’escalade. » Pourquoi pas en effet mais quel rapport à nouveau avec la maison et les besoins de dépasser l’eau chlorée du robinet ? « Il faut toujours comparer plusieurs modèles si vous ne voulez pas être déçu quant à l’efficacité du produit. Insistez alors sur les critères importants avant de chercher où acheter le meilleur purificateur d’eau du marché. » précise fort curieusement le site, sans préciser évidemment quels sont ces « critères importants ».


Serait-ce le fait de ne pas « déranger la vue » (sic!) comme ce quatrième produit sous forme de jolie bouteille filtrante ? Serait-ce le fait d’avoir « un dispositif pas cher pour filtrer l’eau dans votre maison » comme cette fontaine à réservoir de 24 litres ? « Si vous ne savez toujours pas quel purificateur d’eau choisir, optez pour ce modèle. Il offre une grande capacité pour satisfaire plusieurs personnes à la fois. Toutefois, il est le plus coûteux de notre classement. » Il ne s’agirait donc finalement pas du coût mais plutôt de la capacité du réservoir, oubliant le risque de prolifération microbienne des fontaines à eau ?


Cet article donne une fois de plus le sentiment d’être optimisé pour les moteurs de recherches, sans aucune volonté d’éclairer le lecteur au-delà des banalités d’usage. Pour preuve, il se termine par un opportun « Comment utiliser un purificateur d’eau ? » présentant les différentes étapes – globalement incompréhensibles – de ce qui pourrait être l’installation d’un osmoseur. Aucun osmoseur – système pourtant autrement plus performant que les modèles présentés – n’a été recommandé mais qu’à cela ne tienne : il faut donner du texte pour être correctement référencé… et tant pis pour le sentiment de foutage de gueule de l’ensemble !



Le comparatif des meilleurs purificateurs d’eau...


Nous voici maintenant sur un site de bricolage. A moins que ce ne soit un site de publicités, tant les écrans publicitaires sont nombreux ? Ou alors encore un sous site de commerce pour Amazon ? Ces deux aspects seraient généralement suffisants pour me faire fuir mais la mission est de décripter les conseils donc, courage, lisons un peu…


« Pour que le robinet de la maison puisse fournir une eau potable et de bonne qualité, utilisez le purificateur qu’il faut. Plusieurs modèles sont maintenant disponibles sur le marché. » De toute évidence, ce site va être excessivement informatif… et en effet : « Pour faire simple, le purificateur d’eau sert de filtre. » Waouh !


« Le purificateur de robinet procure beaucoup d’avantages aux utilisateurs. Il permet de purifier les eaux pluviales et celle provenant d’un puits. » Alors là, il ne faut quand même pas raconter n’importe quoi ! Filtrer de l’eau de pluie (en provenance du toit) ou de puits requiert un protocole rigoureux, une analyse précise des risques et généralement une désinfection à ultraviolets (UV) avant le filtre proprement dit, généralement un osmoseur. Aucun des 5 filtres proposés dans l’article ne fait pourtant cela : ils sont justes destinés à améliorer une eau déjà "potabilisée".


Mais reconnaissons à l’article le fait d’être un petit peu informatif dans son introduction… et déjà nettement moins foutraque que les sites précédents. Il n’en reste pas moins très confus et excessif dans les arguments utilisés pour vendre les produits recommandés sur Amazon…


En fait, ce site présente surtout des filtres à robinet, faciles à installer, pratiques et sans risque de prolifération microbienne en l’absence de réservoir mais certainement pas les plus performants vu leur compacité.


Originalité avec la présentation d’un filtre pour douche, compatible – cela vaut mieux – avec l’eau chaude. Pourquoi pas vu en effet les effets délétères du chlore (et non du tartre) sur la peau. L’alternative sera le pommeau de douche géothermale, sans filtre à changer régulièrement…


Nous terminons notre visite par cette information visiteurs : « X utilise le programme partenaire d’Amazon et d'autres sites ecommerce. […] Si vous y commandez un produit, nous recevrons une commission. Cela ne vous coûte absolument rien, mais ces commissions nous aident à vous fournir de l'information de qualité. » Il est permis d’en douter : l’article est clairement bâti autour des produits vendus par ces sites d’ecommerce qui, en matière de traitement de l’eau, référencent surtout le bas de gamme c’est-à-dire le moins coûteux. Parler de « meilleurs purificateurs d’eau » ou même d’information est donc une tromperie : il s’agit simplement, une fois de plus, de marketing à but commercial !



Les 10 meilleurs filtres à eau – Comparatif et guide d’achat...


Déception avec ce site : il ne s’agit pas d’un article du célèbre magazine français de consommateurs mais d’un site opportuniste et indépendant, « L’objectif de X étant de fournir des informations totalement gratuites et neutres à ses visiteurs, d’assurer leur entière satisfaction et d’optimiser leur expérience. »


Formidable sauf que « c’est juste via une commission (de faibles pourcentages d’ailleurs) reversée grâce aux liens affiliés vers Amazon (programme d’affiliation partenaires d’Amazon EU) et d’autres sites marchands qu’il arrive à se financer. » Nous y retrouverons ainsi les mêmes types de produits, de la carafe filtrante à l’osmoseur en passant par la fontaine à gros réservoir… et les exagérations commerciales !


Les informations annexes sont-elles au moins de qualité ? Selon le « Guide d’achat des meilleurs purificateurs d’eau », « Les caractéristiques les plus importantes à prendre en compte » seraient la « capacité de stockage » et le « débit ». Ah bon, pas plutôt la qualité de la filtration ou l’absence de risques à l’usage ? Non car cela supposerait un véritable travail d’enquête et de compréhension de l’eau biocompatible et supprimerait du même coup la majorité des produits recommandés en provenance du gros commerce…



Purificateur d'eau : quelle utilité ? Comment le choisir ?


Et nous voici sur un site de jardinage… associé à un journal français prestigieux… et à nouveau noyé de publicités : des montres suisse, une compagnie d’assurance santé, un traitement antirides,… Au total, 7 zones de publicités pour un article de quelques paragraphes seulement…


Intéressant au moins ? Quelques données pertinentes en effet mais pour vite déboucher sur du n’importe quoi à savoir l’adoucisseur à sodium « un dispositif qui permet de purifier l’eau du calcaire ». Peut-on classer l’adoucisseur dans la catégorie des purificateurs pour autant ? Non ou alors en faisons preuve d’une incroyable mauvaise foi puisqu’il est bien précisé plus loin « il ne rend pas l’eau potable » ! Il est en effet dangereux de boire de l'eau adoucie...


Néanmoins, « Vous pouvez également choisir d’associer plusieurs types de purificateurs afin de mieux filtrer l’eau pour toute la maison. Dans ce cas, optez pour un adoucisseur à associer avec une carafe filtrante ou un purificateur sous évier ou sur robinet. » ou encore « Si vous souhaitez uniquement améliorer la qualité de l’eau de votre habitation sans la consommer, un adoucisseur est la meilleure option. »


Aucun lien pour acheter un adoucisseur sur Amazon mais de toute évidence de graves lacunes quant aux risques de fonctionnement de l’adoucisseur et à la qualité des filtres recommandés. Après un adoucisseur, seul un osmoseur peut en effet permettre de retrouver une qualité d’eau acceptable en éliminant le surplus de sel… et les probables bactéries en excès !


Alors, que penser des informations et palmarès des meilleurs produits sur internet ?


Globalement, le n’importe quoi domine avec une approche beaucoup plus mercantile qu’informative. Les objectifs de ces sites semblent être doubles. Tout d’abord, être correctement référencé sur les moteurs de recherche et il faut croire que cela fonctionne puisque les sites ci-dessus étaient ceux de la première page. Comme quoi les algorithmes peuvent encore être améliorés en faveur des informations objectives…


Deuxièmement, vendre, que ce soit des produits sur Amazon ou de la publicité autour de l’article. Dans le premier cas, on aura repéré quelques produits qui se vendent bien (pas trop cher donc) et bâti un semblant de comparatif avec les avantages et les inconvénients. L’objectif est de pousser à la vente afin de toucher les commissions. Ces produits ne sont pas forcément mauvais en soi dans leurs catégories mais ils correspondent le plus souvent à du bas de gamme en matière de filtration de l’eau et ne peuvent donc prétendre au titre de « meilleur purificateur ». Un titre comme « Les meilleurs purificateurs budget disponibles sur Amazon » serait déjà beaucoup plus honnêtes mais la déontologie ne semble pas être ici l’objectif...


Trois de ces sites étaient de fait associés à des titres de journaux ou magazine français pour une belle et lamentable confusion des genres. Certes, il est bien précisé « Les conseils publiés n’émanent pas de la rédaction du X. Leur contenu ne saurait engager X » mais c’est le nom dans le lien qui rassure le lecteur (et le moteur de recherche) et on s’attend tout de même à un minimum de sérieux et de qualité.


Qu’est-ce qu’un purificateur d’eau et quels sont les critères de choix ?


Deux choses sont attendues d’un traitement de l’eau. Premièrement, une amélioration d’une manière ou d’une autre de la qualité de l’eau du robinet. A ce niveau, tous les filtres (sauf l’adoucisseur qui n’en est donc pas un) vont améliorer l’eau du robinet en supprimant (par adsorption) le chlore et une bonne partie des métaux lourds et des résidus de médicaments et de pesticides. Ceci se fait via le charbon actif, qui existe sous différentes formes : en granules bas de gamme ou compacté.


Les filtres à base de charbon actif sont ainsi indispensables et on les retrouve normalement dans tout purificateur digne de ce nom. Un filtre à sédiment (pour les plus grosses particules) peut être intéressant en amont, notamment lorsqu’il s’agit de préserver l’installation de la maison.


Ensuite, au-delà du charbon actif, deux améliorations sont possibles : l’ultrafiltration à 0,01 µm ou bien l’osmose inverse 100 fois plus puissant à 0,0001 µm ! Seul les osmoseurs sont en mesure de filtrer les minéraux inorganiques des eaux qui, rappelons-le, sont globalement inassimilables. L’osmoseur pourrait ainsi être considéré comme le meilleur purificateur d’eau avec un taux de filtration de 98-99% mais il n’est toutefois pas dénué de contrainte et ne peut concerner qu’un point d’eau unique et non l’intégralité d’une maison.


Certes, le distillateur ferait encore mieux mais, en éliminant tous les minéraux via un processus très artificiel et coûteux en énergie, il procure une eau trop vide qui ne pourra pas être correctement redynamisée, la seconde étape indispensable pour une eau de qualité.


La nécessaire dynamisation pour obtenir une eau biocompatible


Le meilleur purificateur d’eau ne vaut en fait que vis-à-vis de la dynamisation qui sera ensuite employée. Sans dynamisation, l’eau est propre mais elle reste morte et ne donne pas nécessairement envie de la boire. L’empreinte énergétique des polluants demeure et la structuration de l’eau (l’agencement des molécules d’eau entre-elles via la liaison hydrogène) est désordonnées, loin de l’eau au naturel.


On pourrait ainsi considérer que les meilleurs purificateurs d’eau sont ceux qui intègrent l’étape de la dynamisation, à l’image des osmoseurs avec dynamisation dans le réservoir, histoire de limiter les risques microbiens.


Oui sauf qu’il est heureusement possible de dynamiser toute eau après la filtration, indépendamment du système utilisé. Le meilleur dynamiseur est ainsi le Biodynamizer qui se place après un filtre à charbon actif sur l’arrivée d’eau de la maison. La meilleure solution budget est la cruche à vortex que l’on peut très bien remplir à partir d’une classique et peu coûteuse carafe filtrante.


La carafe filtrante : meilleur purificateur, sérieusement ?


Les sites précédemment analysés encensaient ce type de "purificateur", en réalité les filtres les plus bas de gamme du marché avec leur petite cartouche constituée de charbon actif en granules.


Les carafes filtrantes ont certes la cote grâce à leur tarif attractif (un peu moins avec le renouvellement régulier des cartouches) et à leur facilité d’usage. Plusieurs tests ou reportages ont toutefois révélé leurs limites, voire leurs dangers.


Déjà, certains fabricants ajoutent des résines échangeuses d’ions pour éliminer une partie du calcaire, faisant baisser le taux des particules dissoutes de plusieurs dizaines de points… mais sur un laps de temps limité, et en contrepartie d’un surplus de sodium (comme pour les adoucisseurs) ! Boire du sel pour protéger sa machine à café, est-ce bien raisonnable ?


Surtout, dans le contexte d’un mauvais usage avec stagnation de l’eau à température ambiante et non-renouvellement régulier des cartouches, la prolifération microbienne (jusqu’à 200 000 germes/ml alors que les recommandations sont de 100 germes/ml) et le relargage des polluants assurent à l’eau une dangerosité inédite. Suite à la création des rigoles (au sein des granules de charbon actif), le filtre arrive en effet vite à saturation et là, on ne rigole plus : tout ce qui a été adsorbé peut être relargué d’un coup ! Des tests de carafes en situation dans une trentaine de familles ont ainsi révélé une contamination au plomb, nitrates, pesticides, argent, sodium ou potassium.


Un bon usage et des cartouches sans ajout de sodium permettent pourtant d’obtenir une filtration de base à bon compte, à partir de l’eau du robinet. Il convient, pour limiter les risques, de partir sur une carafe nettoyée et une cartouche neuve et de les coupler à un principe de dynamisation, idéalement la cruche à vortex ou, moins efficace mais plus belle, une carafe dynamisante. L’eau filtrée sera immédiatement dynamisée. La carafe filtrante vide (oui : vide !) sera alors stockée au réfrigérateur afin d’éviter toute prolifération microbienne au niveau de la cartouche filtre via les micro-gouttelettes stagnantes. Alors la note s’améliore !



Le meilleur purificateur : celui qui ne comporte pas de risque ?


L’absence de risque devrait en fait être le premier critère de choix :

  • Exit ainsi l’adoucisseur à sodium, qui cumule les risques et rend l’eau impropre à la consommation.

  • Exit les filtres qui remplacent calcium et magnésium par du sodium, du sel donc (multiplier le taux de sodium par 2.5 pour la teneur en sel).

  • Exit ceux qui rendent l’eau plus alcaline c’est-à-dire avec une moindre activité protonique, moins d’énergie donc.

  • Exit les eaux minérales trop chargées en minéraux inassimilables. Les meilleurs eaux sont plutôt des eaux de source.

  • Exit les appareils à ionisation avec électrodes en titane, susceptibles de se corroder et, en règle général, sans données fiables, les eaux thérapeutiques.

  • Méfiance enfin avec l’eau du robinet traitée au chlore, qu’il conviendra donc de correctement purifier et dynamiser.


L’eau du robinet "potabilisée" au chlore et/ou ozone a le mérite d’être (normalement) dénuées de bactéries ou de virus, une chance à l’échelle de la planète ! L’eau insalubre est toujours l’une des premières causes de mortalité dans le monde : 2,6 millions de morts par an, soit 5 personnes par minute. Plus de 360 000 enfants âgés de moins de 5 ans meurent chaque année de diarrhée. Autant de scandales géopolitiques. Autant de « droits à l’eau » bafoués !


Stresser vis-à-vis des bactéries de l’eau du robinet traitée est donc ridicule. On peut par contre légitimement s’interroger sur la prolifération microbienne, après purification (qui retire le chlore), dans les réservoirs. Les fontaines filtrantes par gravitation ou les bonbonnes à eau des entreprises ne sont ainsi pas sans risques. Ces bactéries ne sont pas en soi dangereuses mais il y a tout de même quelque chose d’anormal à avoir davantage de bactéries après qu’avant et, s’il y a création d’un biofilm (dans un réservoir d’osmose inverse par exemple), l’eau aura une odeur très désagréable…


Bref, méfiance avec tout purificateur à réservoir, en l’absence de dynamisation dans le réservoir.


Et donc, quel est le meilleur purificateur d’eau ?


L'article Quels sont les meilleurs filtres à eau ? répond globalement à cette question mais rappelons ici que le meilleur purificateur est celui qui correspond à sa configuration et à son budget.


En budget minimum, le meilleur purificateur pourrait bien être la carafe filtrante, pour autant que son filtre ne relargue pas de sodium, que les cartouches soient changées régulièrement et que la carafe soit conserver vide au réfrigérateur pour éviter la prolifération microbienne. Il suffit d’une goutte stagnante pour cela… Compter sur un budget d’environ 80-100 euros la première année puis de 60 euros par an pour les cartouches.


Pour un budget à peine supérieur avec un changement de cartouche tous les 6 mois seulement, le meilleur purificateur pourrait être le filtre Déli-Ultra qui s’installe en 5 minutes sur évier et offre une ultra-filtration à 0,01 µm, en débit direct et donc sans les risques du réservoir. Compter sur un budget de 160 euros la première année puis de 70 euros par an pour les cartouches.


Nous montons ensuite sensiblement en gamme avec les osmoseurs et leur filtration à 0,0001 µm ! Ce sont objectivement eux les meilleurs purificateurs ! On oubliera toutefois le bas de gamme à installer sous évier (environ 300 euros) en faveur de l’osmoseur polyvalent sans connexion au réseau d’eau mais pour 1 à 2 personnes maximum et au tarif de 700 euros. L’osmoseur Débit Direct revient à 1260 euros mais devra être installé en sus sous l’évier. Sans contrainte budgétaire, ma préférence va toutefois à la petite Fontaine Iona sans connexion, qui s’installe en 5 minutes et dispose d’une dynamisation en permanence dans le réservoir. Son tarif démarre à 1680 euros.


En maison, pour l’arrivée d’eau principale, le meilleur rapport qualité-prix est certainement le Biofiltre avec sa cartouche capable de filtrer 150 m3 pour un tarif imbattable de 480 euros HT. Problème : il n’est proposé qu’avec le Biodynamizer, nec plus ultra en matière d’énergie naturelle de l’eau… ce qui porte le budget à environ 4000 euros TTC.


Avec un autre principe (moins coûteux mais moins performant de dynamisation), on pourra donc préférer, toujours pour la maison, le porte filtres avec KDF, à partir de 538 euros HT.


Dans tous les cas, une dynamisation de qualité est donc ensuite à prévoir. Alors, nous retrouvons le plaisir de boire et bénéficions enfin d’une hydratation de qualité, étape essentielle d'une écologie personnelle, sans plastique et sans risques !


Pour en savoir encore plus sur les meilleurs purificateurs d’eau et les critères de sélection

Les 3 problématiques et solutions Eau : www.solutionsbio.ch/eau

Vidéo Conférence-Tutoriel : Les solutions concrètes (19’53)

Fiiche pratique pdf: Comparaison des solutions de purification Le portail de référence sur l’eau : www.lemieuxetre.ch/eau

Mon livre La qualité de l’eau (Ed. Médicis, 2020)


159 vues0 commentaire