• Benoît Saint Girons

Quel est le meilleur dynamiseur d’eau ? Du vortexeur au biodynamiseur…

La dynamisation de l’eau commence timidement à être discutée dans l’approche globale du traitement de l’eau et ce ne sont pas les solutions qui manquent. Comment s’y retrouver sans boire la tasse ? Qu’est-ce qui fonctionne et qu’est-ce qui fonctionne mieux ? Du vortex eau au biodynamiseur, quel est objectivement le meilleur dynamiseur d’eau ? Quelques surprises et éléments de réflexion avec l'auteur du livre La Qualité de l'eau.

Comment dynamiser correctement l'eau ?  Comment s’y retrouver face à tous les dynamiseurs ou biodynamiseurs du marché ? Réflexions et solutions avec Benoît Saint Girons, auteur du livre la qualité de l’eau.
L'énergie de la nature passe par le biodynamiseur...

Le dynamiseur d’eau en 3 minutes :


L’eau dans la nature est « vivante » et nous apporte de l’énergie. Il suffit, pour s’en convaincre, de boire à une source naturelle, à la source, au griffon. Immédiatement, notre organisme en redemande. Selon les principes de la Bioélectronique de Vincent, tout ce que nous consommons devrait nous apporter de l’énergie sous la forme de protons et d’électrons mais, dans les faits, côté malbouffe ou eau "potablement chlorée", nous manquons cruellement de vitalité...


Si notre organisme ne perçoit pas forcément la supercherie avec la malbouffe industrielle gorgée de sel, de sucre et d’arômes artificiels destinés à nous induire en erreur, il n’en va heureusement pas de même avec l’eau : il suffit d'un simple dynamiseur d’eau pour noter une différence Avant-Après !


La structure de l'eau changerait en effet 1 000 milliards de fois par seconde. N’importe quel stimulus – du vortex eau aux 21 principes du biodynamiseur en passant par la moindre information ou énergie extérieure – modifie ainsi l’agencement des molécules d’eau entre-elles via la liaison hydrogène. « Tout est énergie », disent les physiciens quantiques, c’est-à-dire « Tout est information » et une bonne partie de cette information passe par l’eau !


Comme nous l’avons vu dans notre article Pourquoi et comment dynamiser leau, l’information de base imprimée dans notre eau du quotidien est la plus souvent désastreuse avec pour conséquence un manque de plaisir à boire et donc un défaut d’hydratation.


Lors des nombreux tests réalisés avec les clients de notre arcade de Genève, il est vite apparu que la dynamisation de l’eau n’était pas une notion théorique de chercheurs borderline mais une réalité concrète. Face à dynamiseur, 9 clients sur 10 notaient immédiatement une modification positive sous la forme d’une eau plus douce et agréable à boire, beaucoup plus hydratante et donc appréciée de l’organisme.


Nous présentions alors une demi-douzaine de solutions. Si chaque dynamiseur d'eau permettait d’observer un résultat, tous ne procuraient toutefois pas la même sensation énergétique.


Nous partons en effet de loin. Par rapport à une eau polluée et chlorée, tout dynamiseur améliorera les choses et pourra ainsi s'afficher en promotion à côté de jolies photos de cristallisation de Masaru Emoto. Est-ce pour autant la meilleure solution de dynamisation ? Dans la majorité des cas non !


Le classement des dynamiseurs d’eau est délicat car beaucoup sont liés à leur système de filtration. En osmose inverse avec réservoir, le meilleur dynamiseur est le procédé Bignand-Violet avec électrode en argent et condensateur à cire d’abeille. L’eau sera beaucoup plus agréable à boire et capable de se défendre contre la prolifération microbienne mais, si des comparatifs sont réalisés, ce ne sera pas alors forcément l’eau la plus appréciée !


Le meilleur dynamiseur d’eau répond aux considérations suivantes:

  • facilité de mise en œuvre afin de pouvoir le faire au quotidien, pour toute son eau de consommation.

  • durée et puissance de dynamisation suffisante.

  • adéquation au budget, étant entendu qu’il vaut mieux avoir un dynamiseur abordable que de rêver pouvoir acquérir un jour le nec plus ultra et la maison qui va avec.

  • résultat immédiatement perceptible avec un réel plaisir de boire.

A cet égard, quelques dynamiseurs sortent du lot :

  • Pour le transport de l’eau partout, la gourde i9 avec son étiquette énergétique Poznik, tout simplement bluffante.

  • Pour la conservation de l’eau à domicile, la magnifique carafe Alladin avec fleur de vie en or

  • Pour le respect de la peau en salle de bain, la douche géothermale de conception Suisse

  • Pour la restructuration de l’eau en profondeur, la cruche à vortex danoise avec hélice plaquée argent en forme de graine d’érable et vortex de force centripète.

  • Pour de l’eau très anti-oxydante après osmose inverse, le petit appareil Idrogen.

  • Enfin, installé sur l’arrivée d’eau principale pour dynamiser toute l’eau de la maison, le biodynamiseur « nec plus ultra » Biodynamizer et ses 21 principes de dynamisation !


Jusqu’à preuve du contraire, les autres solutions fonctionnent moins bien ou sont d’un moindre rapport qualité-prix, quand il ne s’agit pas tout simplement d’arnaques ! En matière de dynamisation comme de filtration, les solutions proposées sont en effet souvent loin d’être limpides… et il est malheureusement rare de pouvoir comparer les dynamiseurs entre eux…


Encore mieux comprendre les dynamiseurs d’eau


Il existe des dizaines de dynamiseurs d’eau sur le marché alternatif et tous améliorent énergétiquement l’eau. Nous sommes toutefois rendus ici à ce qui fonctionne le mieux ou offre selon nous le meilleur rapport qualité-prix. Il est évidemment possible de dynamiser l’eau gratuitement mais le résultat ne sera pas le même. Passons donc les meilleurs dynamiseurs d’eau en revue…


Le dynamiseur gourde ou dynamiseur bouteille


Le transport de l’eau est généralement catastrophique car en bouteille en plastique, certes plus léger et moins fragile mais énergétiquement désastreux pour l’eau, même sans résidus de plastique, même à l’ombre.


Les consomm’acteurs les plus branchés sur l’écologie ont donc désormais plutôt recours aux gourdes en aluminium ou en inox, dont les modèles se multiplient à l’infini. La gourde est tendance et elle doit donc se montrer ! Assez légères et très solides, ces gourdes semblent cocher toutes les cases… sauf la plus importante à savoir l’énergie de l’eau !


Le métal n’est pas un matériau neutre et la qualité de sa fabrication peut également se révéler problématique. L’impact énergétique du métal sur l’eau est encore peu étudié et évidemment moindre qu'avec le plastique mais nous savons que certains principes de dynamisation ne résistent pas au métal. C’est le cas par exemple du procédé Oli-dyn ou des électrodes qui équipent les réservoirs des fontaines d’osmose inverse Iona, Mélusine, Mascardi ou Osmotic.


Si votre eau n’a déjà plus d’énergie – eau en bouteille ou eau du robinet – la gourde en métal de qualité ne devrait pas poser de problème. Mais si elle en a récupéré d’une manière ou d’une autre, alors le métal est à éviter au profit du verre.


Le verre, minéral, est le matériau le plus neutre vis-à-vis de l’eau, le plus à même ainsi de préserver l’énergie éventuelle de l’eau, celui de la source par exemple, comme l’ont bien compris les embouteilleurs.


Préserver l’énergie de l’eau est une chose mais nous visons ici plutôt à redonner de l’énergie à l’eau c’est-à-dire à réagencer les molécules d’eau entre-elles de manière à faire retrouver à l’eau des caractéristiques proches de l’eau au naturel, douce et hydratante.

La gourde i9, le dynamiseur le plus pratique, à emporter partout !

De ce point de vue, la gourde la plus spectaculaire est sans contexte la colorée i9 avec, en position centrale, son étiquette Poznik, du nom de son inventeur Slovène. Fruit de quelques 30 années de recherche, ce mélange de symboles et de codes numériques à la sauce quantique évidemment déroute et pas grand monde ne pourra l’expliquer. Peu importe puisque la nouvelle énergie de l’eau est perceptible en quelques minutes seulement !


Prenez deux verres en verre. Remplissez le premier avec de l’eau du robinet classique et l’autre avec la même eau du robinet préalablement passée 2-3 minutes dans le dynamiseur gourde i9. En matière de texture et de douceur, l’eau n’est clairement plus la même !


Alors évidemment, cette gourde de 650ml pèse un peu lourd mais la qualité de l’eau vaut bien son poids et elle met de bonne humeur avec ses couleurs. On ne passera pas avec inaperçu ce qui sera un excellent moyen d’engager la conversation sur l’énergie de l’eau !



Le dynamiseur carafe


Plus discret puisque à utiliser chez soi, le dynamiseur d’eau carafe devra là aussi être idéalement en verre, en terre cuite ou en céramique afin de préserver l’énergie de l’eau.


La carafe Alladin de Nature's Design, sans contexte le plus beau dynamiseur d'eau !

De nombreux modèles sont disponibles mais la carafe Alladin en verre sans plomb de la marque Nature’s Design est sans contexte la plus belle… et la plus efficace avec sa belle fleur de vie en or ou en platine.


Elle existe en différente contenance mais seule la 1,3 litre se manipule facilement (la 2,3 litre Family est trop lourde) et sans trop de casse (la 0,5 lire Delicate est comme son nom l’indique).


Là encore, l’énergie arrive dans l’eau en quelques minutes seulement et se traduit par une eau texturellement différente et beaucoup plus agréable à boire. Avec la gourde i9, la carafe Alladin est ainsi un outil de choix pour convaincre les sceptiques, qui ne comprendront rien mais, s’ils sont de bonne foi, devront admettre qu’il s’est passé quelque chose dans l’eau.


Cerise sur le gâteau, la très belle harmonie et beauté de ce dynamiseur carafe pourrait également être énergétiquement bénéfique à la pièce…



Le dynamiseur douche géothermale


On ne compte plus les modèles disponibles sur le marché et on ferait mieux de se pencher sur leur qualité de fabrication car il y a pour le coup à boire et à manger.


La plupart des modèles viennent de Chine et coûtent à l’achat quelques euros pour un prix de revente à partir de 10-15 euros… et une qualité déplorable. Nous en avons fait venir plusieurs modèles et toutes fuyaient rapidement !


D’apparence extérieure, c’est toujours le même principe avec différentes billes minérales – tourmaline et germanium notamment – censées modifier l’énergie de l’eau. Difficile à nouveau d’expliquer comment mais la sensation sur la peau doit immédiatement être perceptible avec une sensation de grande douceur et d’hydratation, presque comme si on venait de s’appliquer de la crème !

La douche géothermale de conception suisse, le dynamiseur douche de référence !

Nous utilisions fréquemment le pommeau de douche en boutique afin d’illustrer le changement énergétique de l’eau, sur la main droite, un pommeau de douche classique servant de référence, sur la main gauche. Outre la sensation différente – mais qui pouvait être due à la pression de l’eau – il était intéressant de noter, au bout de quelques minutes, les sensations sur la peau. Si la main gauche semblait légèrement rêche et irritée – ce que constatent en général les touristes de passage vu le côté très oxydant de l’eau de Genève – la main gauche était au contraire toute douce.


Si toutes les douches à minéraux fonctionnent donc énergétiquement, toutes ne fonctionnent pas aussi bien ou aussi longtemps. Un tarif plus élevé et une garantie de 2 ans est un bon moyen de distinguer le bas de gamme du haut de gamme. A cet égard, le modèle de conception suisse intégrant une grille en forme de fleur de vie et deux solides de Platon est à notre connaissance ce qui se fait de mieux.



Le dynamiseur vortex


De tous les principes de dynamisation, le vortex a notre préférence. Il s’agit en effet, selon le principe de Viktor Schauberger de « comprendre et copier la nature » et c’est, dans la nature, essentiellement grâce au vortex que l’eau se régénère.


Mais attention car tous les vortex eau ne se valent pas !


Pour apporter de l’énergie, le vortex eau doit en effet être de force « centripète », c’est-à-dire générer un mouvement implosif allant de la périphérie vers le centre. Seule la force d’implosion est intéressante pour la dynamisation de l’eau : le taux en oxygène augmente et la tension superficielle de l’eau baisse, favorisant une meilleure hydratation cellulaire.


Les vortex eau générés par centrifugeuse (rotation depuis le bas du réservoir), de forme rectiligne, génèrent au contraire un mouvement explosif « centrifuge » allant du centre vers la périphérie. Ils n’ont que peu d’intérêt sinon de disperser l’énergie…


Si le mouvement du vortex est donc primordial, la durée et la puissance du vortex feront également une grosse différence entre ce qui fonctionne et ce qui fonctionne mieux. Plus le système est court ou en manque de pression, plus l’effet sera naturellement limité.

La cruche à vortex, le dynamiseur eau de référence en configuration budget !

De toutes les solutions disponibles sur le marché, ma préférence va ainsi – pour la solution budget – vers la cruche à vortex danoise, reconnaissable par son hélice plaquée argent en forme de graine d’érable. La durée du vortex est de 3 ou 7 minutes environ avec une fréquence de tourbillon savamment calculée afin de ne pas dépasser l’énergie d’une eau au naturel, seule à même d’être considérée comme de consommation courante. La batterie au lithium permet en outre de ne pas parasiter l’eau d’émanations électriques 50 Hz.



Quant au nec plus ultra, nous le verrons un peu plus loin mais parlons en déjà un peu puisque ce biodynamiseur intègre 21 principes de dynamisation dont de nombreux vortex de formes différentes dont un spectaculaire vortex colonnaire. Ce biodynamiseur fonctionne correctement avec la pression de l’eau du réseau mais également parce qu’il est suffisamment large et étendu – 90 cm de haut – pour permettre aux différents vortex de se dérouler correctement. La synergie de l’ensemble permet d’optimiser l’énergie de l’ensemble d’une maison, au simple passage de l’eau.



Le dynamiseur osmose inverse


L’osmose est un système de filtration bien particulier avec une contrainte de base : un rejet d’eau et une perte de pression massive ! Or nous venons de voir qu’il ne pouvait pas y avait de bonne dynamisation par vortex sans pression minimale.


Un vortexeur en sortie du réservoir pressuré fera un travail de base mais la meilleure dynamisation en osmose reste le procédé Bignand-Violet : une électrode placée en permanence dans le réservoir y dégage l’énergie « cosmique » récoltée avec ou sans condensateur à cire d’abeille. L’eau du réservoir peut ainsi se défendre contre la prolifération microbienne qui ne manque pas d’arriver si l’eau reste stagnante à température ambiante, raison pour laquelle les fontaines à eau doivent être envisagées avec précaution.


Le dispositif Bignand-Violet équipe d’office les fontaines d’osmose Iona, Mascardi ou Osmotic, du coup les osmoseurs les plus recommandables. La valisette Oli-dyn avec une vingtaine d’oligo-éléments est une autre possibilité. Globalement, une vingtaine de minutes sont nécessaires pour obtenir une dynamisation de qualité.

Le petit Idrogen pour de l'eau thérapeutique hydrogénée, excellent dynamiseur après l'osmose inverse

L’eau osmosée dynamisée obtenue est agréable à boire mais à dire vrai pas aussi « énergétique » ou « punchy » que via d’autres solutions… C’est la raison pour laquelle nous aimons à l’appartement y ajouter la production d’eau hydrogénée via le petit appareil Idrogen. OK, il ne s’agit pas d’un dynamiseur d’eau proprement dit puisque la production de dihydrogène H2 confère à cette eau des caractéristiques uniques, d’aucunes diraient « thérapeutiques ».


L’énergie électrique est sublimée avec, au final, une eau très anti-oxydante, hydratante et agréable à boire, avec une sensation remarquable de dispersion dans l’organisme, jusqu’au cœur des cellules ! Une autre eau – encore très différente – est procurée avec Airnergy lors des 21 minutes de la séance mais il s’agit davantage d’oxygénation cellulaire que d’un dynamiseur d’eau, avec un tarif en conséquence…



Le biodynamiseur pour la maison !

Le meilleur dynamiseur d'eau du marché : le biodynamiseur ou Biodynamizer !

Pourquoi passons nous subitement du « dynamiseur d’eau » au « biodynamiseur » ? Le rajout du terme "bio" relève essentiellement du marketing mais est néanmoins justifié aux égards de la puissance de l’engin via ses 21 principes de dynamisation. Il y a les dynamiseurs d’eau et puis il y a le biodynamiseur, de son vrai nom Biodynamizer.


L’objectif est dans tous les cas d’obtenir une eau aussi biocompatible que possible c’est-à-dire optimiser pour les besoins de l’organisme. C’est le cas avec le biodynamiseur et il sera objectivement difficile de faire mieux, rien n’ayant été laissé au hasard. Vortex, magnétisme et transmission de fréquences naturelles sont les trois approches de base mais le procédé le plus spectaculaire est sans contexte le vortex colonnaire obtenu dans l’œuf. À cet endroit, l’énergie cinétique est à son apogée et se manifeste par des milliers de vortex se prolongeant dans les conduits sanitaires.


Desservir l’ensemble des robinets d’une maison requiert en effet un peu plus d’énergie qu’à l’accoutumée, surtout s’il s’agit de traiter au passage intelligemment le calcaire, en place du désastreux adoucisseur à sodium.


Le biodynamiseur "Biodynamizer" est sorti début 2020 et ne cesse de faire des étincelles depuis. Il a ainsi en octobre 2021 récolté le prestigieux prix de l’innovation au Salon International de la Restauration, de l'Hôtellerie et de l'Alimentation (SIRHA) à Lyon. Il dépasse ainsi en puissance (et de toute évidence en notoriété) ses illustres prédécesseurs à savoir le GIE allemand ou le Vodaflor français.


A la différence des précédents, ce biodynamiseur ne se contente pas en effet d’énoncer de vagues principes de dynamisation : il en démontre l’efficacité au travers de multiples études scientifiques. Dernièrement, nous apprenions ainsi que le diodynamiseur faisait baisser la tension superficielle de l’eau de 15%, de 66 Dynes/cm à 56 Dynes/cm. Une tension superficielle plus basse a un pouvoir « plus mouillant » qui optimise la pénétration de l’eau dans les cellules et permet ainsi une meilleure hydratation cellulaire. Quel autre dynamiseur d’eau peut en dire autant et surtout le démontrer ?



Les futurs autres dynamiseurs d’eau ?


Il sort des nouveautés sans arrêt mais, marketing mis à part, les réelles innovations sont rares. Quelques soient les arguments des vendeurs – généralement incorrectement formés à la concurrence – le bon sens doit prévaloir dans le choix de son dynamiseur avec des questions de base :


1. Quel est le schéma interne de l’appareil et est-ce que j’en comprends le fonctionnement selon les principes de la nature ? Si rien n’est expliqué, c’est très mauvais signe. Si rien de ce qui est expliqué ne fait sens, ce n’est pas bon signe non plus…


2. Des personnes indépendantes (du fabricant) se sont-elles penchées sur le dynamiseur ? Des études scientifiques ont-elles été menées, des prix ont-ils été remis ? Une étude ou un prix ne veut pas forcément dire grand-chose puisqu’il est somme toute facile d’améliorer l’eau chlorée du robinet mais si les études ou les prix se multiplient et corroborent les dires du fabricant, alors cela commence à être intéressant.


3. Qui utilise le dynamiseur et pourquoi ? Quels sont les commentaires, non pas théoriques mais concrets ? Que pensent les professionnels du dynamiseur et cela améliore-t-il leurs produits ou leur rendement ? Là encore, s’il est facile de dépasser l’eau chlorée, tous les dynamiseurs ne génèreront pas le même enthousiasme…


L’idéal serait de pouvoir comparer les différents systèmes entre eux mais rares seront les fabricants à vouloir prendre le risque de se mesurer au biodynamiseur… et il faudra encore attendre un peu de temps avant qu’une association de consomm’acteurs ou que les pouvoirs publics ne se penchent sur la question. L’énergie de l’eau dérange encore trop de monde pour pouvoir officiellement évoquer la question !


Dommage car dynamiser leau – idéalement après une filtration efficace – est le meilleur moyen de dépasser la problématique des bouteilles en plastique, via une hydratation optimale liée à un véritable plaisir de boire !



Pour en savoir plus sur les dynamiseurs d'eau et la nécessaire dynamisation:

Les solutions de dynamisation de l'eau : https://www.solutionsbio.ch/dynamiser-l-eau

Vidéo Conférence-Tutoriel : Les solutions concrètes (19’53) Le portail de référence sur l’eau : https://www.lemieuxetre.ch/eau

Mon livre La qualité de l’eau (Ed. Médicis, 2020)


55 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout