top of page

Quelle est la meilleure eau pour les seniors ? Limiter la déshydratation des personnes âgées...

Dernière mise à jour : 5 janv.

Troisième question (à 4:22) dans l’émission Allô Docteurs intitulée « Bien choisir son eau » (mai 2020) : "Nos besoins en eau varient-ils en fonction de notre âge ?" sous entendue "pour les seniors ?" Réponses officielles du professeur et du médecin nutritionniste puis solutions qualitatives, sans dogmatisme ou langue de bois, avec l'auteur du livre La qualité de l'eau (Ed. Médicis). Quelle est la meilleure eau pour les personnes âgées et comment limiter la déshydratation des seniors ? A vous de choisir votre source… d’information !


Un embryon de deux mois est constitué à 92 % d’eau. La teneur en eau à la fin de la vie tombe toutefois à 55 %. « Vieillir, c’est se déshydrater un peu […]. Se conserver supposerait-il de préserver son eau ? » s’interroge ainsi Marc-François Paya dans le numéro spécial Eau du magazine Orbs de mars 2018.


L’eau est la substance première et le factotum de l’organisme, le milieu organique de la vie, l’acteur de tous les processus du métabolisme. Jusqu’à préserver la vie ? C’était en tout cas la conviction du Dr Alexis Carrel (1873-1944), prix Nobel de physiologie ou médecine en 1912. Selon sa légende, il réussit à maintenir en vie des cellules de cœur de poulet sur une trentaine d’années : « La cellule elle-même est immortelle. Le problème réside uniquement dans le milieu liquide (eau) dans lequel vit la cellule, et dans lequel elle dégénère. Renouvelez ce milieu périodiquement, donnez à la cellule tout le nécessaire pour sa nutrition, et la vie peut durer éternellement. »


C’est dire l’importance de la qualité de l’eau… alors que seule sa quantité est en général discutée… notamment pour régler la question de la déshydratation des seniors.


« Avec l’âge, les personnes perçoivent moins les besoins de boire » ose ainsi la présentatrice-médecin de l'émission Allô Docteurs. « C’est cela la difficulté », confirme le Professeur à la faculté de pharmacie de l'Université Paris-Sud : « Il y a beaucoup de personnes âgées qui disent comme pour les aliments « Oh j’ai des petits besoins, j’ai moins besoin qu’avant ».


Etant donné l’assèchement progressif physiologique du corps et une sédentarité qui augmente avec l’âge, les besoins en eau se réduisent naturellement en quantité. L'occasion peut-être d'améliorer enfin sa qualité ?


« Ce n’est pas vrai », assène le Professeur, « Bien sûr ça va dépendre de l’activité physique et de la température mais il y a vraiment 1L, 1,5L par jour indispensables même si la perception gustative ou la perception de la soif n'existe pas, le corps lui il a besoin de l'eau pour son fonctionnement normal ».


Nous remarquerons que nous avons déjà perdu 500ml en 5 minutes d’émission, de l'officiel 1,5L à 1L seulement… Mais le plus important est le paradoxe suivant : le corps aurait besoin d’eau mais n’enverrait pas les signaux requis pour boire ? Aurait-il donc perdu sa sagesse ? Serait-il devenu sado-maso en vieillissant ?


Non bien sûr mais le corps est déjà le plus souvent en souffrance avec une série de pathologies plus ou moins chronique (70% des plus de 65 ans sont en Suisse affectés par au moins deux maladies chroniques) et sous camisole chimique (entre 7 et 14 médicaments tous les jours en France) qui abrutissent et dérèglent les signaux d’alerte de l’organisme...


Outre la diminution de la fonction rénale (du fait notamment d’eaux trop minéralisées), la déshydratation chez les seniors est essentiellement liée à leur mauvais état de santé (diabète, hypertension, problèmes digestifs,…) et à leur surconsommation de médicaments allopathiques.


Si on ne s’attend évidemment pas à ce que des médecins ou Professeur de plateau TV se mettent à critiquer les médicaments (responsables en France en 2018 de 130 000 hospitalisations et de 7 500 décès chez des personnes de plus de 65 ans), on pouvait espérer un peu de subtilité que la seule mauvaise volonté des personnes âgées à boire de l'eau. Mais il faut croire qu'il n'y a pas d'âge pour être infantilisé...


« Votre corps réclame de l’eau » pour reprendre le titre du livre du Dr. Fereydoon Batmanghelidj mais il réclame avant tout une eau capable de répondre à ses besoins organiques et non une eau délétère, alcaline et oxydante, du robinet ou des bouteilles... Naturellement, le corps a besoin d’une eau au naturel !


Vous ne buvez pas suffisamment (voir Question 1) ? N’allez donc pas vous accuser : votre eau n’est simplement pas biocompatible et votre organisme la rejette instinctivement !


Pourquoi une personne âgée se forcerait-elle à boire ? Parce qu’on lui dit bêtement de le faire ? Parce qu’elle dispose d’un verre connecté qui s’allume lorsqu’elle ne l’utilise pas assez ? Parce que l’eau est associée à la prise de (mauvais) médicaments ?


Apparemment conscient de ce problème avec un extraordinaire « l’eau on peut s’en lasser », le médecin nutritionniste endocrinologue recommande ainsi de « diversifier les apports, ça peut-être du thé, ça peut être du café, des choses comme ça. »


Du café pour mieux s'hydrater, sérieusement ? Le café possède certes des vertus stimulantes mais il a la fâcheuse tendance à nous envoyer uriner aux toilettes (effet diurétique), participant à la déshydratation de l’organisme. Éliminer un litre de café requiert 2 litres d’eau et il faudra donc deux verres d’eau pour compenser une (grande) tasse de café… alors que l’on a justement des difficultés à boire ! Cherchez l’incohérence…


Au final, existe-t-il différents besoins d’eau selon les âges et comment mieux s’hydrater ?


La réponse officielle de la Science ou de la Médecine (en tout cas des experts de l'émission Allô Docteurs) est qu’il y a en effet des âges critiques aux deux extrémités et qu’il est impératif de boire suffisamment. La réponse est quantitative et si l’eau ne suffit pas, eh bien il y a les thés et les cafés !


Essayons de notre côté d’être un peu plus précis et limpide :

  • Retrouver le plaisir de l’eau passe par un respect de l’eau.

  • Boire davantage requiert avant tout une eau qualitativement appropriée.

  • Se forcer à boire une eau délétère est forcément contre-productif.

  • Thés et surtout café ne devraient pas être comptabilisés dans l’apport quotidien

  • On ne se lasse jamais d'une eau de qualité, meilleure également pour préparer les thés et les cafés.


Il est possible de jauger la qualité d'une société à l’aulne de son respect pour ses aînés. A cet égard, nous avons en Occident touché le fond… mais nous creusons encore ! Nous savons depuis longtemps que les seniors souffrent de déshydratation chronique (quitte pour en avoir la confirmation à leur pincer la peau de la main) mais rien n’est qualitativement entrepris pour améliorer la situation. Un scandale sanitaire de plus !


Alors, quelle eau recommander pour les seniors ? Quelle est la meilleure eau pour les personnes âgées ?


Lire encore et toujours (sur des sites "officiels" grand public) que les eaux plates riches en calcium sont à privilégier pour la santé des os des seniors est une absurdité vu que nous sommes hétérotrophes et donc incapables d'assimiler correctement les minéraux inorganiques des eaux... qui devront être éliminés aux toilettes via un surtravail des reins : "Buvez éliminez !" En vieillissant, on pourrait penser préférable de préserver au contraire son énergie...


Recommander des eaux gazeuses chargées en CO2 est également ridicule (sauf très ponctuellement) à un âge où les problèmes de digestion sont légion.


On évitera également les eaux trop froides afin de ne pas créer de choc thermique et on évitera de boire juste avant ou pendant les repas afin de ne pas gêner la digestion.


La meilleure eau pour les seniors est une eau plate et tempérée, faiblement minéralisée (afin de nettoyer et non d'encrasser l'organisme) et surtout agréable à boire avec une douceur en bouche et de l'énergie magnétique et électrique.


La solution pour l'obtenir, à partir de l'eau du robinet, requiert deux étapes. Tout d’abord filtrer l’eau et l’on aura intérêt, vis-à-vis de personnes âgées avec une moindre énergie et/ou des reins en mauvais état, à privilégier l’osmose inverse afin d’obtenir une eau très faiblement minéralisée, qui va nettoyer et non pas encrasser davantage l’organisme.


Ensuite, redynamiser afin de faire retrouver à l’eau ses caractéristiques d’eau au naturel, pour les meilleurs systèmes l’énergie d’une eau de source de montagne. Alternativement, d'envisager l'eau hydrogénée afin de lutter - via une eau très anti-oxydante - contre les radicaux libres responsables d'un vieillissement accéléré. Cette eau glisse toute seule et possède un remarquable pouvoir d'hydratation ! Attention par contre aux eaux ionisées alcalines...


Alors, avec une telle eau biocompatible, on boit beaucoup plus, l’organisme est correctement hydraté, vieillit mieux (sous entendu en étant moins desséché)… avec moins de pathologies et de médicaments... et donc un moindre risque de déshydratation. Bref, un vrai cercle vertueux !


Autre question via l'émission Allô Docteurs ?


Pour en savoir plus sur la qualité de l'eau et comment aider les seniors à mieux boire :

Les 3 problématiques et solutions Eau : www.solutionsbio.ch/eau Vidéo Conférence-Tutoriel : La vraie qualité de l’eau (21’58) Le portail de référence sur l’eau : www.lemieuxetre.ch/eau Les Fiches pdf : Comparatif des eaux minérales / Comparatif des solutions Eau Mon livre La qualité de l’eau (Ed. Médicis, 2020) Me contacter pour une analyse gratuite et experte de votre situation : +41 (0)76 532 8838 (rappel possible), sms ou mail



Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating
bottom of page