Rechercher
  • Benoît Saint Girons

Pourquoi l’eau est-elle bien plus qu’H2O ?

Mis à jour : il y a un jour

Quoi de plus banal que l’eau ? L'eau, aqua simplex, H2O, ne va-t-elle pas de soi, raison pour laquelle les médecins n’y sont pas formés ? Et si la qualité et le respect de l’eau passaient par la compréhension de son mystère fondamental ? Quelques surprises et éléments de réflexion avec l'auteur du livre La Qualité de l'eau.

L’eau peut semble aqua simplex mais elle est en réalité aqua complex… et fort complexe d’ailleurs au regard de ses quelques 63 anomalies ou sa propriété à s’associer à d’autres molécules d’eau à l’échelle de la picoseconde, 1000 milliards de fois par seconde ! Eh oui, l’eau est bien plus qu’H2O…
La molécule H2O, mystère du Mystère… mais jamais seule !

Deux atomes d’hydrogène – étymologiquement, « qui engendre l’eau » – reliés à un gros atome d’oxygène. La formule H2O est limpide, mais loin de rendre compte de la complexité de l’eau.


Tout d’abord, personne n’a jamais vu de molécule d’eau : estimées à 0,3-0,5 nanomètre, soit 0,3-0,5 milliardième de mètre, 100 trillions de molécules d’eau tiennent dans une seule goutte d’eau !


Ensuite, les liaisons (très) dangereuses pour la communauté scientifique des molécules d’eau via la « liaison hydrogène » : elles se font et se défont 1 000 milliards de fois par seconde, dans toutes les combinaisons possibles. La science étant incapable de mesurer les interactions de plus de trois molécules, on imagine sa perplexité devant l’eau. Est-ce la raison pour laquelle la plupart des scientifiques ne veulent pas se mouiller et s’en tiennent à la banale formule H2O ?


H2O seule n’existe pourtant pas ! L’eau est un solvant tellement puissant qu’elle n’est jamais totalement pure. On étudiera ainsi l’eau sous la forme de "solutions aqueuses"… ce qui rajoute encore à sa complexité.


« Un scientifique honnête devrait admettre qu’il ne sait pas ce qu’est l’eau en réalité. Elle ne peut être expliquée ni par les moyens physiques ni par les moyens chimiques offerts par la science courante. L’eau est une impossibilité scientifique » ilfried Hacheney, physicien et chercheur allemand)

Aucune personne – fût-elle à la fois chimiste, biologiste et physicien quantique – n’est capable de comprendre l’eau, ses trois phases officielles (liquide, solide et gazeuse), sa 4e phase énergétique et ses quelque 63 anomalies.


Par exemple, l’eau atteint son volume maximal (+ 8 %) lors de sa solidification, là où les autres corps se contractent… L’eau sous forme solide est plus légère que sous forme liquide, d’où la flottaison des glaçons… Ses points de fusion et d’ébullition sont plus élevés que pour les autres liquides… Sa tension superficielle (qui explique la forme sphérique de la goutte d’eau) est dix fois plus importante qu’elle ne devrait théoriquement l’être…


Les propriétés mystérieuses d’H2O, terra incognita, pourraient occuper des milliers de scientifiques durant des milliers d’années. Depuis l’affaire Benveniste et sa « mémoire de l’eau », on sait toutefois que s’intéresser différemment à l’eau est, pour un scientifique, le meilleur moyen de perdre ses subventions… et sa crédibilité ! « Difficile pour un homme de comprendre une chose si son salaire dépend de ce qu’il ne la comprenne pas », disait Upton Sinclair. Or l’essentiel des budgets de la recherche est désormais le fait des multinationales… qui n’ont pas grand intérêt à améliorer la qualité de l’eau !


Pour en savoir plus :

Les 3 problématiques et solutions Eau : www.solutionsbio.ch/eau

Vidéo Conférence-Tutoriel : La vraie qualité de l’eau (21’58) Le portail de référence sur l’eau : https://www.lemieuxetre.ch/eau

Mon livre La qualité de l’eau (Ed. Médicis, 2020)


Posts récents

Voir tout