BUDGET
POINT D'EAU
TRANSPORTABLE

« S’il y a la soif, c’est qu’il y a de l’eau »
Bhagavad-Gîta

Filtration de base ou en profondeur avec restructuration de l'eau.
Meilleures solutions économiques pour une réelle différence.
Perspectives thérapeutiques avec l'hydrogène actif anti-oxydant.
AVERTISSEMENT : La filtration de l'eau est requise sinon indispensable vis-à-vis d'une eau du réseau chlorée et polluée. Encore convient-il de ne pas se tromper de système tant les exagérations du marketing sont légion. Chaque fabricant propose forcément le meilleur produit.  Notre sélection rigoureuse, parmi une dizaine de fabricants différents, est plus indépendante et donc plus objective. Vous trouverez ci-dessous les meilleures solutions pour une approche budget sans compromis au niveau du résultat et - à titre de comparaison et de réflexion - l'eau traitée au chlore du robinet.
Cette page "Technologies" concerne les Solutions Budget. Si vous disposez d'un budget plus conséquent, voir Solutions Appartement. Si vous avez une possibilité de connexion à l'arrivée d'eau principale, voir Solutions Maison. Problématiques et solutions, sur la page Eau.
UN PETIT COMPARATIF PLUTÔT QU'UN LONG DISCOURS...
CRITERES ET NOTATIONS SELON LE LIVRE LA QUALITE DE L'EAU
 

Note qualité eau : -4/20

Note technologie : na

EAU ROBINET TRAITEE
AU CHLORE

Pollution : -3 à -2

Résidus divers (pesticides, médicaments) et surtout chlore et/ou ozone.

Minéralisation: 0 à 1
Eaux généralement moins minéralisées que les eaux en bouteille.

Energie de l'eau: -4

Mauvais traitements tout au long du parcours jusqu'aux robinets.

Santé : -3

Une eau oxydante située sur le terrain des cancers, des virus et des vaccins.

Une eau problématique mais une excellente base de travail !

Tarif : la potabilité n'a pas de prix

Note qualité eau : 11,4/20
Note comb. technologies : 12/20

FILTRE SOUS EVIER AMILO + CRUCHE VORTEX

Pollution : +2

Filtration de base avec charbon actif fritté afin d'éliminer les principaux polluants.

Minéralisation: +1
Pas d'incidence sur les minéraux présents dans l'eau du réseau.

Energie de l'eau: +3

Vitalisation de base + vortex de force centripète sur durée suffisante.

Santé : +2

Une eau propre, vitalisée et restructurée pour une meilleure hydratation.

Une eau enfin biocompatible.

Une eau plus douce et agréable.

Tarif : CHF 580.-

Note qualité eau : 18,6/20
Note comb. technologies : 14/20

OSMOSEUR POLYVALENT

+ VORTEX + IDROGEN

Pollution : +3

Une eau aussi propre que possible grâce à l'osmose inverse.

Minéralisation: +3
Une eau très faiblement minéralisée sans être toutefois à zéro (entre 10 et 50 mg/l.)

Energie de l'eau: +4

Une eau vide d'informations polluants, restructurée et hydrogénée.

Santé : +3

Une eau très propre et très anti-oxydante, aide au système immunitaire.

Une perspective thérapeutique

La  meilleure note qualité d'eau

Tarif : CHF 1660.-

FILTRE SOUS EVIER AMILO + CRUCHE VORTEX
 

Objectif :  Une eau de consommation courante propre, vitalisée et restructurée

Comment : Filtration charbon actif, vitalisation silice et vortex centripète

Valeur ajoutée : Compact sous évier et débit direct sans risque de prolifération microbienne

Tarif :  567 euros TTC ou env. CHF 580.-

Note qualité de l'eau : 11,4/20 (eau traitée du robinet : -4/20)

Note combinée technologies : 12/20 (adoucisseur à sodium : -20/20)

 

ETAPE 1 :  FILTRATION

Le système AMILO est compact et innovant. Il s'installe (relativement) facilement sous l'évier et offre une filtration sur une année, sans stress ou électronique.

La cartouche de filtration est en charbon compressé de noix de coco, imprégné à l’argent pour une action bactériostatique sur tout le corps de filtration (porte-filtre inclus), permettant une longévité et une efficacité accrue de la cartouche filtrante.

Elle offre une finesse de filtration allant jusqu’à 0,3 microns mais travaille essentiellement par adsorption (la substance est attachée à la surface interne du charbon actif)

La filtration retient la majorité des molécules chimiques contenues dans l'eau dont l'essentiel à savoir le chlore. Il filtre également une grande partie des résidus de médicaments et de pesticides ainsi que les métaux lourds. Bref, il fait le travail !  Il ne filtrera pas par contre les minéraux, ce qui demeure le propre des osmoseurs.

La cartouche se remplace au minimum tous les ans ou 5 000 litres d'eau soit 15 litres par jour, largement suffisant pour l'usage courant d'une famille (boisson, lavage légumes, etc). L'eau du réseau non traitée - toujours disponible - sera par contre utilisée pour laver la vaisselle par exemple.

 

ETAPE 2 :  VITALISATION

Des billes en silice active sont positionnées au fond de la cuve de filtration. Elles offrent une fréquence d'émission basée sur celle des calcaires marins. Cette fréquence a été retenue pour son large spectre d'action favorisant la régénération du vivant.

Les molécules d’eau interagissant entre elles 1 000 milliards de fois par seconde, à l’échelle de la picoseconde (10-12 seconde), cette action de vitalisation s'opère quasi instantanément et se traduit par une eau plus agréable à boire.

 

ETAPE 3 :  RESTRUCTURATION VORTEX

La Cruche à Vortex (de fabrication danoise) revitalise l’eau du robinet en y créant, via une petite hélice plaquée argent en forme de graine d'érable et durant un laps de temps prédéfini, un vortex naturel. Ce procédé basé sur les tourbillons naturellement observés dans le courant des fleuves, réoxygène et restructure l’eau. L'eau ainsi obtenue, beaucoup plus douce, apporte une énergie positive à l'organisme.

Le vortex génère un mouvement implosif allant de la périphérie vers le centre ("centripète"), au contraire du mouvement explosif "centrifuge" allant du centre vers la périphérie. Il y a donc concentration et non dispersion de l'énergie, ce qui permet une restructuration de l'eau. Ce procédé dynamique permet en outre - tout comme le bien plus complexe Biodynamizer - de supprimer la mémoire énergétique des polluants ce que les système de filtration - sans mouvement - ne sont pas capables de faire.

La cruche à vortex est en plastique très résistant bio-copolyester (approuvé pour l'alimentation et naturellement sans Bisphénol A). L'hélice et le bouton de fond de cruche sont plaqués en argent pur, intéressant pour ses propriétés antibactériennes. Un symbole "fleur de vie" se trouve dans le petit récipient (où vous pouvez placer pierres ou objets énergétiques), au fond de la cruche.

3 programmes sont proposés : un cycle d'introduction de 3,3 minutes,  un cycle court de 3,3 minutes (à vitesse de rotation plus rapide) et un cycle long de 7,3 minutes. Une batterie rechargeable permet de transporter et de positionner la cruche partout.

VERS LE PLAISIR DE L'EAU
Extrait livre La qualité de l'eau (Ed. Médicis, 2020)

Face au marketing intensif des embouteilleurs, aux messages pseudo-écologiques des pouvoirs publics et à l’ignorance globale de la médecine, le consommateur assoiffé ne sait naturellement plus à quelle source se vouer. Un jour, un reportage sur les micropolluants de l’eau du robinet l’incite à prendre sa voiture jusqu’à la première grande surface pour y faire le plein d’eau en plastique… Le lendemain, un documentaire sur le
business des eaux lui donne mauvaise conscience et autant de raisons de revenir au robinet… Un va-et-vient perpétuel, durant lequel le juteux business de l’eau se développe au détriment de la santé et de la planète !

 

Aborder l’eau sous son aspect énergétique a le mérite de déplacer le curseur et de mettre ces eaux sur un pied d’égalité: en matière de santé et de vitalité, eau du robinet et eau minérale en plastique se valent… c’est-à-dire ne valent pas grand-chose! Le coût de l’eau a beau augmenter, le goût de l’eau a beau – parfois – s’améliorer, la potabilité à l’échelle d’une population est contradictoire avec le respect énergétique de l’eau. Aucune
technologie n’est capable d’alimenter une ville avec une eau propre et vivante. L’eau de piètre qualité accompagne mécaniquement la civilisation moderne.

Accuser les pouvoirs publics, les régies ou les multinationales distributrices de l’eau est donc aussi ridicule que de reprocher aux routes de remplacer l’herbe ou de comporter des feux rouges. À leur niveau de responsabilité et au regard des contraintes technologiques, sanitaires et (aussi) budgétaires, les technocrates ou techniciens font de leur mieux ! Certains visent même à faire encore mieux que cela: la Suisse a ainsi annoncé en 2016 un plan de modernisation des stations de traitement afin de filtrer les micropolluants. Vaste programme !


Mais l’imposture caractérise le fait de ne pas être aussi bon que ce que l’on prétend être et, en matière de communication sur l’eau, cette imposture est flagrante ! Communiquer sur l’excellence d’une eau du robinet «potablement » chlorée est ainsi tout aussi scandaleux que de suggérer une eau très minéralisée à un « temps de cerveau disponible ».


Le publicitaire fait son travail dans le cadre d’une réglementation interdisant la publicité mensongère, et le fameux «Buvez, éliminez » se révèle en l’occurrence plus exact que nombre de communications de médecins sur l’intérêt des minéraux des eaux. Ce n’est pas non plus la faute des embouteilleurs si l’Académie de médecine a validé leurs produits ou si les consommateurs ne comprennent pas que l’« élimination» ne concerne pas les graisses mais les minéraux avec un surtravail des reins. [...]


Ne perdons donc pas notre temps à essayer de transformer le système de l’extérieur alors que nous pouvons, en modifiant notre qualité d’eau, nous changer de l’intérieur. Plutôt que de paraître, il faudra bien en effet un jour finir par être, et le respect de notre nature passe par une amélioration de la qualité de notre eau. Alors nous retrouverons (une meilleure) santé et vitalité et, avec ce gain énergétique, pourrons plus facilement dire non aux manipulations et autres antidépresseurs. C’est lorsque je vais mal que je vais CONsommer le plus. Vivre d’amour et d’eau fraîche serait catastrophique pour le système.

 

Et si le moment était venu d’aimer et de chérir à nouveau notre eau?

 
 

INSTALLATION & MAINTENANCE

L'installation du filtre sous l'évier est relativement simple et rapide à réaliser pour un (petit) bricoleur.

 

Dans la configuration de base, il convient de percer votre plan de travail afin d'y installer le robinet en col de cygne fourni. Si vous ne pouvez pas (location, plan de travail en pierre,...) ou ne souhaitez pas le faire, deux solutions  :
 

  • Variante By-Pass: toute l'eau passe par votre robinet existant dont vous sélectionnez la qualité en manipulant le by-pass, sous votre évier. Deux flexibles (non fournis) sont nécessaires. Voir Notice d'installation by-pass.

  • Variante Robinet 3 voies: vous remplacez votre robinet existant par une nouveau robinet 3 voies, permettant de passer facilement de l'eau non traitée à l'eau filtrée. Voir Notice d'installation 3 voies.

Hauteur requise : 37 cm (avec espace pour changement cartouche), Largeur : 17 cm, Profondeur : 13 cm
Débit moyen : 5-6 litres par minute
Pression maximale : 5 bars (réducteur de pression nécessaire si au-delà)
Entretien: changer la cartouche tous les 5 000 litres et au minimum tous les ans (en cas d'eau très calcaire ou très chlorée, cette durée de vie peut-être rapportée à 6 mois)

Tarifs Amilo:
Les tarifs sont exprimée en euros TTC ou estimés en CHF. Pour la Suisse, le tarif est en effet en HT auquel il conviendra d'ajouter le dédouanement et la TVA (7.7%) à régler à la réception par la Poste. Les frais de port (12 euros en France par exemple) sont en sus.
Version "classique" robinet Col de Cygne (percement plan de travail) ou variante By-pass : 287 euros TTC ou env. CHF 300.-
Variante Robinet 3 voies : 407 euros TTC ou environ CHF 425.-
Cartouche de remplacement annuel : 37 euros TTC ou environ CHF 48.-
La commande requiert une discussion préalable afin de faire le point sur vos besoins

Tarif Cruche à Vortex : 280 euros TTC ou CHF 280.-

Commande depuis le site boutique : www.8fondamentaux.com

Fabriquée au Danemark, Garantie 2 ans
Poids : 1,2 kg, Contenance : 1,8 litre

En savoir encore plus ? 

Le point sur vos besoins ?

Contactez l'expert Benoît Saint Girons
au +41 76 532 8838 (rappel possible)

OSMOSEUR POLYVALENT + CRUCHE VORTEX + IDROGEN
 

Objectif :  Une eau aussi propre que possible, biocompatible et thérapeutique

Comment : Osmose inverse + vortex + hydrogène actif

Valeur ajoutée :  Tout en un (et eau-delà) économique et meilleure note qualité d'eau

Tarif :  1578 euros TTC ou CHF 1660.-

Note qualité de l'eau : 18,6/20 (eau du robinet chlorée : -4/20)

Note combinaison technologie : 14/20 (adoucisseur à sodium : -20/20)

 

ETAPE 1 :  OSMOSEUR POLYVALENT

L'osmoseur polyvalent dispose de quatre types de filtration: sédiment, charbon actif, osmose inverse et post-filtration assurent la pureté physique, chimique et bactériologique de l'eau. Ce système de filtration extrême élimine quasiment tous les polluants : bactéries, chlore, pesticides, nitrates, métaux lourds, résidus médicamenteux et les minéraux ! La garantie d'une eau aussi propre que possible (rappelons que l'eau pure n'existe pas dans la nature).

- Le filtre à sédiment (5 pp) est une microfiltration qui retient les particules physiques en suspension dans l'eau ainsi qu'une partie des bactéries, des virus et de l'aluminium.
- Le filtre à charbon actif, catalyseur remarquable, retient une partie des polluants par adsorption, notamment les matières organiques, le chlore, les hydrocarbures, les pesticides et les métaux lourds. Il protège la membrane en amont.
- L'osmose inverse est le meilleur système de filtration au monde - au dix millième de micron - la technologie la plus avancée et la plus performante pour obtenir une eau quasiment pure, presque sans minéraux !
- Une lampe UV en sortie du réservoir supprime tout risque microbien
- Une Post-filtration au charbon actif en final

Cet osmoseur s'installe en 5 minutes via une prise terre et permet d'obtenir facilement une eau propre, tempérée ou chaude (60°C, 80°C ou 90°C environ). Il ne rejette qu'un litre d'eau pour 5 litres utilisés, soit l'un des meilleurs rapports en osmose inverse.

 

Il ne dispose par contre pas de dynamisation intégrée, d'où la nécessité de la cruche à vortex ou de l'eau hydrogénée (étape 2)

Les filtres sont à changer tous les 6 mois avec une tolérance d'un an pour la membrane si votre eau n'est pas calcaire (dureté max. de 20°fH)

ETAPE 2A :  RESTRUCTURATION VORTEX

Voir ci-dessus Cruche à Vortex

Cette étape est indispensable pour l'eau de consommation courante, le 1,5 litre d'eau par jour qui est nécessaire au bon métabolisme de notre organisme.

On évitera par contre de rajouter de l'oxygène dans l'eau avant de l'hydrogénée (Etape 2B)

 

ETAPE 2B :  HYDROGENE ACTIF

Le petit appareil Idrogen (attention aux contrefaçons !) est de fait la référence qualité-prix.  Il génère jusqu'à 1200 PPB (partie par billion) d'hydrogène moléculaire dissous en 5 minutes. L'eau obtenue est très anti-oxydante avec des mesures d'ORP (potentiel d'oxydo-réduction) largement négatives (-468 mV en moyenne) et un rH2 aux alentours de 8 soit l'équivalent des meilleurs aliments haute-vitalité (produits lacto-fermentés, fruits et légumes bio, graines germées, algues, etc).

 

L’eau hydrogénée a été conçue au Japon et en Corée du Sud où ses propriétés anti-oxydantes (lutte contre les radicaux libres responsables du vieillissement) sont utilisées pour soigner ou soulager de nombreuses pathologies tout en renforçant le système immunitaire.

Il ne s'agit toutefois pas de confondre l'eau hydrogénée à base d'hydrogène actif (H2) générant une puissante énergie électrique avec les eaux ionisées alcalines qui, en modifiant le pH de façon radicale, placent l'eau sur le terrain des bactéries. L'eau hydrogénée au contraire respecte le pH et coûte nettement moins cher !

L'hydrogène moléculaire est polyvalente mais sélective: elle ne touche pas aux dérivés réactifs de l'oxygène (DRO) inoffensifs mais élimine les DRO toxiques à savoir les radicaux hydroxyles en se transformant immédiatement en eau à leur contact (phénomène que l'on appelle "réduction"). Il n'y a ainsi aucun risque ou danger.


L'hydrogène moléculaire se diffuse avec un effet tropisme dans tout le corps à grande vitesse et, contrairement à d'autres anti-oxydants (vitamine E, cornzymes Q10) est capable de pénétrer la membrane cellulaire (constituée de lipides) pour atteindre jusqu'au cœur des cellules. C'est une eau très énergétique dont la sensation de diffusion dans l'organisme est remarquable.

 

INSTALLATION & MAINTENANCE

Osmoseur Polyvalent:

Dimensions: 36,5 x 18,3 x 38,8 cm, Poids: 8,5 kg
Consommation: 2200 W en période de chauffe.
Entretien: les 4 filtres (pack à CHF 160.- ou 135 euros) doivent être changés tous les 6 mois, avec une tolérance jusqu'à un an si l'eau est très peu calcaire, maximum 15° fH.
Si l'eau est au-delà de 20 °fH (tout en restant inférieure à 25°fH), il est conseillé, tous les 15 jours, de verser 60-80 ml de vinaigre bio dans le pichet arrière de 5 litres. Le goût de vinaigre sera imperceptible et la membrane, pompe et circuit mieux préservés.
Garantie 2 ans sous réserve d'un entretien adéquat, du changement régulier des cartouches et d'une dureté d'eau inférieure à 25° fH.
Tarif TTC : CHF 800.- (pas d'installation requise) ou 699 euros TTC

La commande requiert une discussion préalable afin de faire le point sur vos besoins
Autres osmoseurs possibles mais pour un coût alors plus important, voir Solutions Appartement

Idrogen:

Dimension: 7.2 x 10,3 cm, 270 grammes seulement!

Consommation: 10 W (fonctionnement) et 8.4W en charge

Nouvelle technologie par membrane (et non électrodes)
Batterie lithium rechargeable pour usage nomade.

S'adapte à toutes les bouteilles en plastique mais recommandé avec bouteille en verre Lagoena 0.5L (34 euros ou CHF 39)
Garantie 2 ans sous réserve du respect du mode d'emploi et d'une eau faiblement minéralisée (maximum 150 mg / l.)

Tarif TTC : CHF 580 ou 499 euros TTC

Commande depuis le site boutique : www.8fondamentaux.com

En savoir encore plus ? 

Le point sur vos besoins ?

Contactez l'expert Benoît Saint Girons
au +41 76 532 8838 (rappel possible)

EAU DU ROBINET POLLUEE ET CHLOREE

Objectif : Assurer une potabilité de l'eau pour un coût très raisonnable, taxes en prime.

Comment : Divers procédés et traitements : filtration, aluminium, chlore et/ou ozone...

Valeur ajoutée : Incidences sur la peau et la santé faute d'une hydratation adéquate ?

Tarif :  La potabilité n'a pas de prix

 

Note qualité de l'eau : -4/20

 

EXTRAITS

UNE EAU "POTABLE"

L’eau du robinet est l’eau de tous les débats… ou plutôt de l’absence de débat: il est politiquement incorrect de la remettre en cause et elle est donc toujours officiellement d’excellente qualité puisque… potable ! Circulez, y a rien à boire ! « C’est le plus potable jour de ma vie », va jusqu’à afficher une régie distributrice, comme si le mot "potable" n’était pas entré dans le langage courant comme synonyme de médiocrité...

 

Comme le dit avec humour le bioélectronicien Roland Guétat, «une eau potable est une eau qu’on peut mettre dans un pot, rien de plus ! » De fait, la directive européenne ne parle pas d’« eau potable » mais «d’EDCH» pour « eaux destinées à la consommation humaine ». Cela fait plus technique et l’on évite la définition médicale de la potabilité, «qui peut être bu sans danger pour la santé », sous-entendu, même sur le long terme !


Cette directive fixe trois exigences qualitatives :
• l’eau ne doit pas contenir de micro-organismes, de parasites ou toute autre substance constituant un danger pour la santé des personnes. Il ne peut ainsi y avoir de bactérie
E. coli ou d’entérocoques. Le chlore et/ou l’ozone (pour les virus) sont là pour y veiller;
• l’eau doit être conforme aux limites de qualité (valeurs obligatoires). Ainsi, le « total des pesticides » présent dans l’eau ne doit pas être supérieur à 0,50 µg/l, les nitrates ne
peuvent dépasser les 50 mg/l, le plomb les 10 µg/l, etc. ;

• l’eau doit satisfaire à des références de qualité, des valeurs indicatives dont le non-respect ponctuel n’engendre pas de risque pour la santé : le pH, la couleur, l’odeur, la turbidité ou encore le taux de sodium.


Cette «potabilité » est certainement mieux que rien, même si l’on déplore une baisse du nombre de paramètres, une augmentation des seuils de certains polluants… ou des normes ponctuellement moins rigoureuses que celles – indicatives et pas trop sévères non plus – de l’OMS. Bref, il y a norme et norme et, pour ne rien arranger, il y a même parfois des dérogations à la norme ! L’eau a beau être l’«aliment le plus surveillé», sa qualité ne cesse de se dégrader… à mesure que le marketing augmente pour essayer de compenser.

UNE EXCELLENTE BASE DE TRAVAIL

Bref, naïveté marketing mise à part, l’eau du robinet a mauvaise réputation. Mais prêtons-lui tout de même quelques avantages :
• premièrement, elle est donc «potable », c’est-à-dire qu’on ne risque pas d’infection (potentiellement mortelle) en la
buvant! Terminés les risques de diphtérie, de typhoïde ou de choléra! Cela semble être la moindre des choses mais, à
l’échelle du monde, nous sommes des privilégiés ;
• elle est disponible partout et, hors sécheresse, nous en disposons quasiment sans aucune restriction, même pour nos
piscines. Là aussi, nous avons de la chance ;
• en dépit de taxes et d’un coût croissants, elle demeure très bon marché, au minimum 50  fois moins chère (et en moyenne 200 fois moins chère) que l’eau en bouteille ;
• elle est disponible sans plastique. La planète apprécie ;
• elle est moins susceptible d’encrasser l’organisme que les eaux minérales en bouteille car elle contient généralement
moins de minéraux ;
• elle est la meilleure eau possible en l’état de nos technologies et contraintes de distribution. Une eau véritablement
biocompatible serait impossible à produire à l’échelle d’une population;
• elle peut être facilement filtrée et redynamisée via des appareils spécifiques.

 

Cette dernière remarque facilite notre transition: si l’eau doit être filtrée, c’est qu’elle est généralement – sinon toujours  – polluée. Si elle doit être redynamisée, c’est qu’elle est généralement – sinon toujours – dévitalisée. D’où ses faibles
notes : il y a du travail pour la faire passer de «potable » à véritablement «appréciable » !

 
LES 4 PROBLEMATIQUES DE L'EAU DU ROBINET
 

​1. La teneur en minéraux:

L'eau du robinet est généralement moins minéralisée que les eaux minérales en bouteille et c'est une excellente chose puisque nous sommes hétérotrophes et donc incapables d'assimiler correctement les minéraux des eaux. Les normes de potabilité jusqu'en 1961 stipulaient d'ailleurs un taux maximal de 500 mg /l. Plus aucune limite aujourd'hui... afin de ne pas mécontenter les embouteilleurs ?  Les naturopathes recommandant un maximum de 200 mg, l'eau du robinet est ponctuellement beaucoup trop chargées en calcium et en magnésium. Cela fera le bonheur des installateurs d'adoucisseurs mais obligera les reins à davantage travailler pour éliminer les minéraux en excès. "Buvez - Eliminez !"

2. Les pollutions et résidus:

Tous nos excès finissent dans les toilettes, même les plus improbables. Aux États-Unis, 23  tonnes de lentilles de contact
se retrouvent ainsi dans les eaux usées… et elles sont trop fines pour être retenues par les stations d’épuration. Même les plus récentes sont incapables de traiter efficacement les micropolluants : résidus de médicaments (dont les redoutables pilules contraceptives), de cosmétiques, de pesticides, drogues diverses, nanoparticules… Et nous ne sommes pas au bout de nos surprises, vu la créativité des industriels, docteurs Folamour des substances artificielles. Quelques surprises aussi certainement avec la vétusté des canalisations, changées en moyenne tous les 160 ans en France et dont certaines sont toujours en plomb !

3. Les mauvais traitements:

Aux pollutions environnementales s’ajoutent les substances chimiques des traitements de l’eau: l’aluminium, un neurotoxique  cependant utile pour l’esthétique translucide de l’eau, ou le redoutable chlore-ozone afin de prévenir toute infection microbienne… au détriment (notamment) du terrain et de la flore intestinale ! A noter aussi l'étape de la désacidification afin de rendre l'eau alcaline (afin de protéger la tuyauterie), au détriment de l'énergie magnétique.

A cela s'ajoutent les mauvais traitements "mécaniques" :  le pompage, le stockage dans un château d’eau bardé d’antennes-relais et le cheminement dans des kilomètres de canalisations avec virages à angle droit sous une pression infernale (jusqu’à 10  bars). Résultats ? Une eau morte !

4. Le marketing:

En faisant croire que l’eau du robinet est d’excellente qualité alors qu’elle n’est que potable, les acteurs de l’eau ont une
responsabilité majeure dans la dégradation de la santé liée à la consommation de l’eau chlorée.  Une telle eau "maltraitée" se retrouve en effet en Bioélectronique de Vincent sur le terrain des cancers et des virus… Comment et pourquoi, alors, ces campagnes marketing à coup de sponsoring d'évènements sportifs ou de bouteilles "Eau de [nom de la ville]"  ? Peut-être simplement parce que cela marche ! Interrogez les autochtones et ils vous répondront en majorité que leur eau est d’excellente qualité… avant d’avouer parfois la filtrer quand même ! Dans tous les cas, ils laisseront leurs élus et ées régies tranquilles...

Au final et selon les 8 critères du livre, les eaux du robinet obtiennent une note entre -5/20 (minéraux supérieurs à 500 mg/litre et traitement chlore/ozone) et +4/20 (faible minéralité et traitement sans chlore/ozone). Dans tous les cas, filtration et dynamisation sont recommandées. Alors les notes s'améliorent !

En savoir encore plus ? 

Le point sur vos besoins ?

Contactez l'expert Benoît Saint Girons
au +41 76 532 8838 (rappel possible)

En savoir (beaucoup) plus sur l'EAU:
Livre La qualité de l'eau de Benoît Saint Girons (Ed. Medicis, Novembre 2020)
Vidéos: Les 5 arnaques de l'eau / Les généralités sur l'eau / La qualité de l'eau

Les mauvaises solutions / Les bonnes solutions / Les eaux thérapeutiques / Conférence 2018
Fiches pratiques pdf: L'eau et la vie / Une eau propre et vivante
Fiches de comparaison pdf : Solutions Habitat / Solutions Entreprise
Site internet exhaustif d'information : www.eaunaturelle.ch

© www.solutionsbio.ch - Benoît Saint Girons

Consulting Ecologique - Expertise 8 fondamentaux (Air, Eau, Ondes,...)
Tél: +41 (0)76 532 8838 (portable suisse, rappel possible) - Email: bsg@solutionsbio.ch

​Informations et tarifs donnés à titre indicatif et susceptibles de modifications sans préavis